A LA UNE

« L’opposition républicaine n’est pas fiable », selon un opposant

IMG_20160319_110227

Le Dr Abdoulaye Diallo, à gauche, en conférence de presse

Parti politique d’opposition, le Mouvement pour la Solidarité et le Développement (MSD), s’est davantage démarqué de l’opposition dite républicaine. Il reproche à celle-ci, un manque de cohérence tant dans sa structure que dans sa fiabilité. Des responsables de ce parti, dont son président, le Dr Abdoulaye Diallo, ont animé une conférence de presse, samedi, 19 mars 2016, à Cosa.

Après un tableau sombre de la gouvernance actuelle, dressé par une responsable du parti, c’est au président, le Dr Abdoulaye Diallo, qu’est revenu l’honneur de répondre à une question portant sur la position du MSD relative à la ménace de manifestation, brandie par l’opposition dite républicaine

L’opposition Républicaine nous a habitué à ce qu’elle ne finit pas. Et à accepter ce qu’ils ont commencé par refuser. Donc pour nous, ils ne sont pas fiables. Par ce qu’en fait, pour tout organe, il faut la tête, le cerveau et les muscles. L’opposition républicaine n’a pas de tête.

Poursuivant son commentaire, le Dr Abdoulaye Bah estime qu’en temps normal l’assemblage de partis politiques qui sont de courants différents, n’est pas idéal.

Nous, nous sommes conservateurs. Nous c’est la famille qui nous intéresse, nous reconnaissons Dieu…. Je vois mal comment s’associer avec un pari dit libéral, qui ne reconnait pas Dieu et qui ne reconnait pas la société.

La question relative à la CENI est un autre point de divergence entre le MSD et les partis de l’opposition dite républicaine. Contrairement aux autres, le MSD ne cherche pas la restructuration ou la recomposition de la CENI, qui a été décriée même par la mouvance.

Nous préférons qu’un ministère de l’Administration du Territoire gère les élections, avec un gouvernement responsable qui a la confiance et l’autorité qu’il faut.

Pour argumenter sa position, le Dr Abdoulaye Diallo fait le choix entre une CENI inféodée au pouvoir et un ministère inféodé au pouvoir.

Au moins le ministère est au moins cher que la CENI. Nous allons perdre sept cent milliards pour organiser les élections communales alors que si c’est le ministre nous n’allons pas perdre tout ça.

Cette sortie du MSD intervient à un moment où l’opposition républicaine travaille à parfaire son image. Elle a annoncé l’élaboration et l’adoption d’une charte qui régirait son organisation et son fonctionnement, afin qu’elle cesse d’être ce qu’elle a été durant le premier mandat du régime en place : manque d’organisation et de stratégie, et plus réactionnaire. Pour renouer davantage avec la population, elle compte exploiter le désenchantement né de la cherté de la vie, et du refus du gouvernement de baisser le prix du carburant à la pompe, en appelant à de grandes manifestations les jours à venir.

Thierno Amadou Camara

622 10 43 78

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top