A LA UNE

Ces agios qui vont agenouiller la deuxième vague d’entreprises bénéficiaires de chantiers de l’Etat à Kankan  

ChantierKankan2Les agios, voici ce qui viendra porter l’estocade aux fragiles PME locales guinéennes. Notamment, la fournée d’entreprises, bénéficiaires du deuxième lot de chantiers de l’Etat, dans le cadre du 57è anniversaire de l’indépendance de la Guinée.

Ceux qui pratiquent les banques et qui font des emprunts, savent de quoi ça retourne. En termes simples, les agios, c’est comme les surestaries à un cordon douanier. Un ensemble de frais imposés à un client, au-delà du délai requis pour s’acquitter d’une transaction.

Dans le cas d’espèce, ces agios concernent donc toutes les entreprises de la deuxième vague bénéficiaires des chantiers de l’Etat à Kankan, deuxième ville du pays.

Contrairement à Boké, N’Zérékoré et Malou où c’est L’Etat lui-même qui a préfinancé les travaux à une hauteur décroissante année après année, à Kankan, ce sont les entreprises elles-mêmes, qui se devaient de trouver de quoi démarrer les travaux à elles, confiés.

L’Etat, ainsi adressa une demande expresse aux banques primaires de la place, pour qu’elles prêtent de l’argent à ces entreprises, qu’il paierait aussitôt que les chantiers auront atteint 50% de niveau d’exécution.

C’est sur cette base que les banques ont accordé des crédits à ces entreprises. Les contrats, pour la plupart, ont été signés, en fin Août 2014.

Plus d’un an après, non seulement, ces entreprises n’ont pas été payées, ce qui a entrainé l’arrêt de la quasi-totalité des chantiers qu’elles exécutent à Kankan, pire, ces entreprises, sont en train d’être étranglées à mesure que les mois passent, par le poids des agios.

Tenez, pour vous en convaincre, nous nous sommes intéressés au cas d’une de ces entreprises dont nous tairons le nom ici.

Voici comment ses agios ont évolué mois après mois depuis Août 2015 (Quelques exemples) :

Agio au 31 Août 2015 :

-Intérêt débiteur : 27. 401.400 GNF

-Commission de découvert : 8. 494. 486 GNF

-Taxe sur intérêt débiteur : 3. 562. 182 GNF

-Taxe commission découvert : 1. 104. 283 GNT

                        Total : 40. 562. 437 GNF

 

Agio au 31 Novembre 2015 :

                Total : 60. 106. 503 GNF

Agio au 31 Décembre 2015 :

                Total : 63. 113. 276 GNF

Agio au 31 Février 2016 :

                Total : 64. 730. 599 GNF

Agio au 29 Février 2016 :

                Total : 63. 025. 325 GNF

A cette allure, comment voulez-vous qu’il reste quelque chose à cette entreprise lorsqu’elle doit rembourser et le principal et le service de la dette et ces fameux agios ?

Comment voulez-vous que cette entreprise, reste débout et continue ses activités, continue à employer le même nombre de bras ?

Comment voulez-vous qu’il existe dans notre pays des PME locales, prospères et performantes ?

Comment arriver à un secteur privé dynamique, moteur de croissance ? C’est un leurre !

Après plusieurs délais repoussés, L’Etat a promis de payer ces entreprises en Avril, comptant sur la conclusion de ses 6è et 7è revues dans le cadre de la facilité élargie de crédit avec le FMI. Ce qui a été obtenu.

Respectera-t-il ce énième engagement ? Pas sûr !

Aboubakri

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top