A LA UNE

Marché des véhicules d’occasion à Conakry : des importateurs dénoncent

vehcule d'occasionLes transitaires et les importateurs de véhicules traversent des moments difficiles à Conakry. Les frais de dédouanement imposés par le gouvernement, impactent sur les prix des véhicules, et font fuir des clients dans les parcs.
Alpha Oumar gère un parc qui dispose plus de quarante (40) véhicules à Nongo.  Depuis trois mois, aucun véhicule n’a été vendu dans son parc.  Les frais de dédouanement sont devenus chers, les prix des véhicules ont grimpé, la clientèle se fait rare.
L’interdiction d’importer les véhicules dont l’âge  dépasse huit ans, est mal appréciée par cet importateur de voitures . Il indique que ces nouvelles dispositions ne cadrent pas avec la bourse du citoyen guinéen. Dans le même quartier, Ibrahima Camara, a installé son parc d’automobiles. Mais depuis six mois, il n’a vendu aucun véhicule.
« Les frais de dédouanement ont quasiment doublé…Pour un conteneur de véhicules, qui se dédouanait à 20 millions, il te faut débourser actuellement 47 millions de francs guinéens », nous ont -il fait savoir. Cet importateur de véhicules juge tout cela exorbitant, il demande à l’Etat de réduire ces frais.
Le rêve de certains citoyens de s’offrir des petites voitures à des prix abordables, devient de plus en plus difficile à réaliser. Beaucoup sont ceux qui préfèrent se trouver une moto ou continuer a emprunter les taxis, nous ont-ils confié.

Seckou Bah

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Mo Sylla

    29 mars 2016 at 22 h 12 min

    Tout les guineens ne peuvent pas rouler dans une voiture ça c’est exclu parlons autres choses il faut reflechir pour faire ecouler sa marchandise c’est la concurence non alors. N’accuser pas l’etat l’un dit que depuis six mois il n’a vendu aucun vehicule, l’autre dit trois mois hors la decision n’a rien a voir dans le prix de vente

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top