Actualités

Installation de la CECI de Ratoma : La galère de Hadja Biya Diallo, face à la fronde des partis à positionnement politique ambigu

hadja_biya_dialloLa tension était vive ce jeudi à la commission électorale communale indépendante de Ratoma. Certains partis politiques dont l’UFR se disent victimes d’exclusion dans la désignation des représentants de l’opposition au sein des démembrements de la CENI.

Ils ont empêché la tenue de la cérémonie de  prestation de serment des personnes désignées à cet effet.

L’UFR  de Sydia Touré, le parti GRUP de papa koly kourouma, L’UGDD de feu Gandhi Faraguet Tounkara sont très mal à l’aise.

Ces partis qui se réclament de l’opposition ne comprennent pas qu’ils ne figurent sur la liste des 10 membres désignés par l’opposition. Une décision qu’ils contestent.

Ils accusent Hadja Bia Diallo, commissaire à la CENI  de valider  illégalement cette liste. Lamine Sebouano   représentant de l’UFR dégaine en ces termes : « L’UFR est la 3eme force politique du pays, comment comprenez-vous que mon nom ne figure pas sur cette liste. C’est de l’exclusion pure et simple », a-t-il lâché.

Il faut dire que ces  contestataires ont opposé leur refus catégorique  de libérer la salle pour la prestation de serment des autres  membres dont les listes ont été validées par la CENI.

Une attitude déplorée par Hadja Bea Diallo, coordonnatrice de cette commune pour l’installation des démembrements. Elle a invité ces formations politiques à faire recours au niveau de la cour constitutionnelle.

Au sein de l’opposition dite républicaine on est catégorique, ces partis contestataires sont considérés par elle comme proche de la mouvance présidentielle.

Pour raison de sécurité suite à la vive tension qui a régné dans la salle, les travaux ont été suspendus par les responsables de la Commission électorale communale indépendante de Ratoma.

AMADOU OURY BARRY

Quant aux 25 membres des CECI de Ratoma et de Matoto, 10 seront de la Mouvance, 10 de l’Opposition, 03 de la Société civile et 02 de l’Administration. Ce, conformément aux quotas prédéfinis par la loi L/2012/016/CNT.

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de la République de Guinée se prépare activement pour la mise en place de ses démembrements à l’intérieur du pays et dans les cinq communes de la capitale, en prélude à l’organisation des élections locales, rapporte l’AGP.

Raison pour laquelle elle a invité les acteurs de la classe politique, de la société civile et de l’administration du territoire, jeudi, 10 mars 2016, à transmettre à la Commission de Réception des Listes, les noms de leurs représentants dans ces démembrements, au plus tard vendredi, 18 mars prochain.

Amadou Oury Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top