A LA UNE

Le gouvernement envisage de faire « disparaitre l’enseignement communautaire »

IMG_20160402_100041Le gouvernement guinéen, à travers le ministère en charge de l’Enseignement Pré-universitaire, se dit capable de mettre fin à l’enseignement communautaire sur l’ensemble du territoire, avant l’année scolaire 2016-2017. Ceci concerne  un grand nombre d’enseignants et maitres d’écoles, pris en charge par des communautés où l’Etat n’a pas suffisamment déployé son personnel. L’annonce a été faite ce samedi, par le chef du département concerné, le Dr Ibrahima Kourouma, à Bellevue, où les membres du gouvernement sont en séminaire.

Le nombre d’enseignants communautaires enregistrés avant le début de l’année scolaire en cours, selon le ministre Kourouma, était de  trois mille quatre cent (3400).

Poursuivant son commentaire, le ministre a déclaré avoir réduit ce nombre à environ mille deux cent (1200) enseignants communautaires, à travers un système de redéploiement du personnel déjà disponible. Et, selon lui, l’objectif est de faire en sorte qu’avant l’année prochaine, qu’il n’ y ait plus d’enseignant communautaire.

« Je voudrais vous assurer que d’içi l’année prochaine, ce langage (Enseignant communautaire Ndlr) va disparaitre au niveau du ministère de l’enseignement pré-universitaire », a déclaré le ministre.

Il reste à savoir si ce redéploiement pourrait réellement mettre fin à l’existence des enseignants communautaires. Ceci soulagerait les parents d’élève dans des villages où les maitres d’école ne sont pas pris en charge par l’Etat.

Thierno Amadou Camara

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top