Actualités

Lettre ouverte : J’exhorte Mamady Youla à réviser sa copie (Par Ibrahim Diallo)

Ibrahima-DIALLOC’est juste à la veille de ses cent (100) premiers que le Locataire du Palais de la Colombe de Boulbinet a animé son « Séminaire gouvernemental » à Conakry. Mamady Youla n’aura rien dit sur son bilan à mi – parcours à cette occasion, méprisant du coup les attentes du peuple de Guinée. Et partant, il se projette vers un horizon incertain car les démarches entreprises par le Premier ministre guinéen ne font plus rêver d’un lendemain meilleur dans notre pays ?

Venu contre toute attente à la Primature, l’ex directeur général de Guinea Alumina Corporation – GAC – avait la double mission axée à la fois sur la continuité et le renouveau. Après plus de trois (3) mois en fonction, il imite ses prédécesseurs en organisant son « Séminaire gouvernemental ». Celui-ci aussi a été initié à l’image des précédents. Ce « Séminaire gouvernemental constitue le point de départ et l’ancrage d’une nouvelle impulsion que j’entends donner, en accord avec Monsieur le Président de la République, à l’action gouvernementale », dixit Mamady Youla.

Pour le Chef du Gouvernent guinéen, chaque Ministre devra disposer dès à présent des projets et actions bancables de son département dans le but de contribuer à l’atteinte des missions à eux assignées par le Chef de l’Etat.

Dans cette lancée, les propositions sectorielles des uns et autres constitueraient, dit Mamady Youla, « une base du Programme de Travail du Gouvernement que je vais présenter à l’Assemblée Nationale, dans le cadre de ma Déclaration de Politique Générale ».

En attendant cette éventuelle opportunité, quel bilan peut – on retenir de notre économiste doublé de politicien durant son temps passé à la tête du Gouvernement guinéen ces derniers mois ?

Dans l’ensemble, j’en conviens avec l’opinion publique nationale guinéenne qui pense que « le bilan de Mamady Youla est globalement mi – figue mi – raisin ».

En effet, tous les indicateurs ou presque du développement socio – économiques du pays sont au rouge. De la crise sanitaire, celle notamment liée à Ebola, à la crise sociale en passant par celle économique, les populations auront tant enduré ces dernières années. Cette conséquence est la résultante de la mauvaise gouvernance Alpha Condé et compagnie, dit – on.

Parlant d’Ebola, il s’avère nécessaire de rappeler que le Premier ministre a pris fonction le jour même où la Guinée « a été déclarée pays exempt du virus » le 29 décembre dernier. Ce qui, par la même occasion, semblait augurer de belles perspectives pour la Guinée mais hélas !

Après avoir suscité beaucoup d’espoirs chez ses compatriotes à son arrivé au Palais de la Colombe, Mamady Youla fini petit à petit par décevoir les Guinéens. Il était principalement attendu pour la réduction du prix du carburant à la pompe dans notre pays vue la baisse vertigineuse du prix du baril sur le marché mondial des hydrocarbures. A propos, l’on a connu la grève générale illimitée de l’intersyndicale (CNTG et USTG) dont le point nodal constituait justement la situation de flexibilité des produits pétroliers en Guinée. Le résultat est et demeure encore le même, le prix du litre d’essence reste à huit milles francs guinéens (8.000GNF) à la pompe dans l’ensemble du territoire national.

Les 30 et 31  mars dernier, les politiciens de l’opposition auront réussi leur demande de faire de la capitale « une ville morte ». Pendant ces deux (2) jours, l’administration publique, les banques et assurances, les commerces et tant d’autres activités génératrices de revenu connaîtront une réelle et nette paralysie dans leur fonctionnement quotidien.

S’agissant du dialogue social, « l’architecte » à qui est dévolu cette mission a toujours brillé par son incapacité de rencontrer les différents acteurs concernés.

En effet, sur tous les fronts pour le bien et le mieux être des Guinéens, l’on aura sent l’absence du Premier des ministres d’Alpha Condé.

Aujourd’hui homme d’Etat, officiant en qualité de Premier ministre, l »ex directeur général du GAC baigne plus dans la politique que dans l’économie, secteur dans lequel il s’est pourtant révélé à ses compatriotes.

A rappeler que le Premier ministre et le Président de la République avaient de réelles et chaudes empoignades pour l’organisation de la retraite gouvernementale. Mamady Youla avait concocté un budget de six (6) milliards et la ville de Kindia comme refuge mais Alpha Condé avait opposé son niet et n’a accordé en fin de compte qu’un milliard six cent millions (1.600.000.000GNF) et pour les cases de Belle – Vue à Conakry. En plus, l’opinion publique a mal apprécié la facture trop salée pour le recrutement du Cabinet d’un ancien Premier ministre sénégalais.

De ce fait, il est évident que le Mamady Youla a largement montré ses limites et par conséquent je l’invite vivement à changer le « fusil d’épaule » en vue de redonner de l’espoir d’une vie meilleure aux Guinéens tant de l’intérieur que de l’extérieur.

Ibrahima Diallo

DG Radio Liberté FM

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top