A LA UNE

Crise FEGUIFOOT : « Pour lâcher un camp, il faut l’avoir soutenu, ce qui n’a jamais été le cas… », précise le service de communication d’Antonio Souaré  

antonio_souarLe service de communication de M. Antonio Souaré, président du Horoya AC et président de la Ligue Pro guinéenne, est formel.

Jamais, ce dernier n’a pas pris partie dans la crise qui secoue la fédé.

« Depuis que cette crise a éclaté jusqu’à ce jour, M. Souaré, a observé une position de neutralité, et de conciliation, consistant à encourager les protagonistes à laver le linge sale en famille, et à trouver un terrain d’entente », précise son service de communication.

Ce qui amène M. Abdoulaye Condé, son conseiller en communication, joint par notre rédaction, à trancher en ces termes : « Pour lâcher un camp ou une partie, il faut l’avoir soutenu(e), ce qui n’a jamais été le cas. Mon patron est resté constant dans sa position qui est celle de la neutralité, mais qui consiste aussi à encourager vers une sortie de crise, pour un climat de sérénité, devant permettre à tous les acteurs de continuer à relever tous les défis qui se posent au football guinéen », a-t-il conclu.

Voilà qui est clair !

Dossier à suivre !

Bouba

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top