Actualités

Mort de la journaliste Mariama Kouta : Réprise du procès des trois medecins poursuivis pour homicide

jusLe procès des trois médecins travaillant au Centre d’Assistance Médicale et de Proximité (CAMEP), poursuivis pour homicide involontaire et usurpation de titre, suite à la mort de notre consœur Mariama Kouta Diallo, a repris, mardi 12 avril 2016 au Tribunal de première instance de Dixinn.

Les trois (3) prévenus devront encore rester en prison pour quelques jours avant d’être fixés sur leur sort. L’affaire est mise en délibérée jusqu’au 10 mai prochain, sur décision du président du tribunal. Appelé à la barre, le mari de la défunte  n’aura fait qu’une poignée de minutes pour s’exprimer devant le juge Manga Douba Sow et demander que justice soit faite.

A la suite, le procureur, représentant du ministère public dans cette affaire, a lu son réquisitoire, accusant les trois (3) prévenus à savoir Mamadou Alpha Bah, Bemba Diané et dame Mariam Ciré Bah d’une  » négligence » qui aurait précipité la  mort de Mariam Kouta Bah.

Le même réquisitoire accuse les trois médecins du Centre d’Assistance Médicale et de proximité (CAMEP) d’avoir utilisé du Novalgin, un produit retiré du marché guinéen depuis 2007, selon le rapport fourni par le médecin légiste.

« Ce rapport est faux », rétorque maitre Beavogui, un des avocats de la défense.  » Le novalgin est utilisé dans tous les centres médicaux de la Guinée. Nos clients sont tous titulaires de diplômes d’état fournis par l’État guinéen et ces trois médecins travaillent au centre médical de Matam « , ajoute maitre Beavogui dont l’intervention était entrecoupée d’ironie.

Tout en présentant leurs condoléances à la famille biologique et à celle professionnelle de Kouta Diallo, les trois avocats de la défense ont demandé au président du tribunal de faire preuve de souplesse  » en tenant compte des circonstances atténuantes « .

Pour maitre Beavogui, l’affaire Kouta Diallo a pris de l’ampleur à cause « de l’agitation de certaines personnes qui cherchent à se faire plaire », faisant ainsi allusion à l’équipe des services spéciaux dirigée par le colonel Thiegboro Camara.

A rappeler que Mariama Kouta Diallo a trouvé la mort le 08 janvier 2016 après avoir subi une intervention chirurgicale. Depuis, le CAMEP a été fermé et les trois médecins incriminés sont sous les verrous. Les trois médecins risquent une peine allant d’un à cinq ans prison.

Bangaly Kourouma

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top