A LA UNE

Lutte contre la Piraterie : plus de 3 millions de CD piratés incinérés ce mercredi à Coyah

min_siaka_barryDans le cadre d’une campagne de lutte contre la piraterie des œuvres artistiques, le ministère de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique, a procédé ce mercredi 20 avril 2016, à l’incinération de plus de trois millions de CD et DVD piratés ainsi que plusieurs ordinateurs et autres équipements qui servaient à cette forfaiture.

C’était à la faveur d’une cérémonie officielle présidée par le ministre Siaka Barry, dans la commune urbaine de Coyah, en présence du Conseiller au Bureau Régional de l’OMPI pour l’Afrique, M. José Antonio Nosoniny.

Ces trois millions de CD piratés ont été saisis au cours plusieurs opérations menées par la brigade anti-piraterie de la gendarmerie nationale avec l’appui du Bureua Guinéen de Droit d’Auteur (BGDA).

Dans son discours, le Directeur Général du BGDA , Abass Pablo Bangoura, a tout d’abord félicité et encouragé son ministre de tutelle, pour les initiatives prises en faveur des artistes et créateurs guinéens. Il a également mis l’accent sur « la nécessité de respecter les œuvres littéraires, artistiques et scientifiques. De respecter et de faire respecter le droit d’auteur pour la survie des créateurs qui ne demandent que de vivre du fruit de leur labeur».

Le ministre Siaka Barry, dans son discours, dira que la culture guinéenne est une culture en guerre car la piraterie la porte tous les jours « des coups de poignards ».

Pour venir à bout de la piraterie, le ministre Siaka Barry estime que la démarche doit être à la fois préventive et répressive. Cette prévention devrait reposer sur une large communication autour du sujet vis-à-vis de tous les acteurs impliqués dans la production et la commercialisation des œuvres artistiques.

«Les gens qui sont en train de se livrer à cette pratique aujourd’hui sont nos frères. Nous avons un devoir d’information et de communication à leur endroit dans un premier temps (…) nous les invitons à nous rejoindre eux-même de façon volontaire, à participer à cette lutte pour le rayonnement de notre culture », a-t-il déclaré.

Il a également salué l’implication de la gendarmerie nationale dans la répression de la piraterie, tout en déplorant «le vide juridique» au sujet de la répression de la pratique de la piraterie. «Il n’y a pas de textes de lois sur lesquels la justice peut se fonder pour condamner aujourd’hui un pirate, c’est là-bas que la lutte doit commencer », insistera le ministre Barry.

Les artistes présents à la cérémonie, par la voix de leurs différents responsables, ont salué et encouragé l’initiative. Le secrétaire général du ministère, M. Fodéba Isto Keira, le Directeur Général du Bureau Guinéen des Droits d’Auteurs(BGDA), Abass Pablo Bangoura et plusieurs autre cadres du  département en charge de la culture ont également pris part à cette cérémonie.

Mamadou Pathé Barry

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Moussa keita

    20 avril 2016 at 22 h 09 min

    C’est très col y’a trop de pirateries e’ Guinée

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top