Actualités

Fédération Guinéenne de Football: L’âge d’or de l’irresponsabilité ! (Par Talibé Barry)

talibe_barryLa Fédération guinéenne de football est à nouveau dans l’œil du cyclone. Le couperet d’une suspension par la CAF plane au-dessus de nos têtes. Comme en 2001.

A l’époque, c’est un certain Super V qui en était encore le président. L’histoire va-t-elle se répéter? En tout cas, l’irresponsabilité a nettement pris le pas sur le sens patriotique.

Ce, au moment où le pays, grâce au sacrifice financier de mécènes prêts à investir jusqu’à leurs derniers sous vaillants, tentent de redonner au football guinéen la place qui a été la sienne dans le concert africain.  Sous une plume irrévérencieuse, en colère, et même révoltée, notre confrère Talibé Barry pousse le coup de gueule qui suit. Lisez!

Voilà que le foot, notre foot est dans le décor. Loin du champ de jeu ! Loin des intérêts de la collectivité nationale ! Le football guinéen est en plein dans le panier à crabes des aventuriers du ballon rond. Oui, les flibustiers du sport roi au pays d’Alpha Condé, ont sorti leurs arsenaux, armé leurs tirs, et vident désormais, sans discernement, leurs chargeurs sur la plus populaire de la chose sportive en Guinée.

Oui, le gang de notre football s’est dressé sur ses ergots et ne jure plus que par l’extinction du frémissement de relèvement que connaissent nos championnats locaux depuis quelques trois petites années. La crinière au vent, ces bestiaux rongeurs et ravageurs entendent, résolument, trainer notre football dans les détritus nauséeux d’une crise sans fin.

Peu leur importe que les équipes nationales senior, junior ou autres, jouent leur destin. Peu leur en chaut que le tricolore national ne claque pas au vent, et que l’hymne guinéen se taise, honteusement, sur le théâtre des grandes joutes footballistiques africaines et mondiales. Ces pantins sportifs n’ont cure des battements frénétiques et patriotiques de nos cœurs au rythme des rares exploits de nos footballeurs.

Oui, ils sont insensibles à nos émotions sportives. C’est comme si leur sang ne faisait pas un tour dans leurs survoltées veines, à l’idée que leur comportement irresponsable pourrait coûter leurs carrières à des générations entières de footballeurs soucieux de tutoyer les cimes du foot africain et mondial. Mais aussi et surtout, qu’un peuple entier déjà transi d’humiliations quotidiennes, risque d’en boire le calice jusqu’à la lie. Oui, décidément.

C’est à jurer que face à leurs intérêts égoïstes et cavaliers, vous avez beau leur titiller le sens patriotique, ils y restent de macabre. Pire, ils sont comme faits de marbre. Ils ont tous perdu raison. Pas une once de sagesse ne semble habiter personne.

Coupée en deux camps inconciliables, la Féguifoot ne fonctionne plus au Super ou sous l’impulsion du diable. En termes clairs, au sein de l’instance faîtière du football guinéen, on a comme cessé d’être Guinéen pour se muer en pro Super Vendangeur ou en pro-Amadou Diablotin.

Y’en a marre ! Trop, c’est trop ! Remballez vos batteries, désarmez vos arsenaux, et surtout, taisez vos sordides querelles financières. Plantez le drapeau guinéen dans vos cœurs, et s’il le faut, irriguez de votre sang ce resplendissant tricolore national. Comme l’ont d’ailleurs fait, héroïquement pour la patrie: Samory Touré, Alpha Yaya Diallo, Dinah Salifou, Zébéla Togba. Si vous le voulez, si vous vous ressaisissez, vous pouvez encore mériter de nos illustres devanciers. Si vous vous entêtez, le peuple vous inhumera dans les poubelles de l’histoire.

Talibé Barry

Directeur Général du Groupe de presse ‘’La République-City FM’’

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top