Actualités

Travaux Publics: trois mois après son installation, la ministre n’a aucun plan avant l’hivernage

OOOCCCLe ministère des travaux publics, censé trouver des solutions aux problèmes d’infrastructures publiques paraît ces derniers temps celui le plus inactif du gouvernement Youla.

Depuis trois mois qu’ils sont aux affaires, alors qu’ils viennent de tenir un séminaire gouvernemental assorti de plan d’action dans le court, moyen et long  terme, on ne sait pas ce que fait la nouvelle ministre entre les murs de ce grand département.

La Guinée a toujours eu ces problèmes d’infrastructures routières,  ferroviaires, portuaires et aéroportuaires.

Mais ce département n’a été là que pour les  » INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES  » qu’il n’a jamais pu mettre en bon état comme dans d’autres pays de la sous-région.

Alors que les citoyens, usagers de ces routes nourrissaient beaucoup d’espoir en cette équipe de Mamadi Youla, qu’ils croyaient une équipe plus technocrate,  dynamique, eh bien ça sent de la déception à la base.

Pour le cas du ministère des travaux publics, le constat est très alarmant en ce moment où les premières pluies annonçant l’hivernage, commencent à tomber. Nos routes ici à Conakry comme à l’intérieur du pays se dégradent davantage.

Nos premiers constats révèlent que si le ministère des travaux public ne hâte pas les pas, il y a des tronçons qui risquent d’être complètement impraticables en saison des pluies prochaines.

Ce sont  entre autres:

Beyla-Kerouané, Kouroussa-Dabola, Kankan-Mandiana, Kankan-Kissidougou, Conakry-Kindi, Conakry-Forécariah-Pamelap, Kissidougou-Kondebadou…

Pour les ouvrages de franchissements (les ponts), ils y en a beaucoup qui ont atteint le stade de dégradation finale.

Ailleurs, dans d’autres endroits où les ponts de fortune faits par populations elles – mêmes, ces ponts, pour la plupart, pourraient s’écrouler à tout moment sous le poids des charges.

Alors on se demande si Mohamed Traoré n’était pas mieux à ce poste? Car au moins il était très souvent sur le terrain pour faire l’état des lieux, expliquer pourquoi tels travaux n’ont pas encore commencé, quels sont ceux qui sont en cours, pour quel délai d’exécution, ainsi de suite.

Mais la bonne dame, l’actuelle ministre des travaux publics, reste cloîtrée entre les murs de son  bureau, dans un silence monacal, alors que les pauvres citoyens souffrent à longueur de journée à l’intérieur du pays, sur des routes qui ressemblent à des faussées.

C’est pour obligation de résultats, qu’ils ont été nommés. Mais l’élan pris jusque-là,  inspire-t-il confiance?

Nous continuerons nos enquêtes…

Mamadou Oury DIALLO mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top