Actualités

Crise à la FEGUIFOOT : Après les arbitres, c’est au tour des entraîneurs de faire allégeance à la fronde

feguifootJour après jour, la situation devient la plus alambiquée  pour le Président contesté de la fédération Guinéenne de Football (FEGUIFOOT),  Salifou Camara. Ce, à cause de  l’amplification de la fronde par de nouvelles allégeances.  Après l’écrasante majorité des membres statutaires( clubs et ligues)  et les arbitres avec effet immédiat,  l’arrêt du championnat de ligue-Pro, c’est au tour des entraîneurs de s’inviter dans la crise.

Dans un communiqué rendu public, l’association des entraîneurs de Guinée,  a fait allégeance aux frondeurs. Elle exprime,  dans une rhétorique très en vogue du moment,  son « soutien indéfectible»  aux membres frondeurs du comité exécutif,  mais aussi et surtout au secrétaire général déchu, Ibrahima Blacso Barry dont le limogeage a précipité l’abysse et à fortifié la tempête de contestation. 

C’est donc à ce jour  une  déferlante pour la cause des adversaires de Super V. Bref, c’est alors  presque toute la famille du football qui parle d’une même voix contre l’autorité légale de la fédération.  Peu importe les motivations encore moins les arguments de la grande coalition qui s’est formée pour la circonstance,  la situation au détritus devrait logiquement interpeller le patron jusque-là de l’institution. 

En attendant le rapport de la mission conjointe de la CAF et de la FIFA, les plus pernicieux débitent sur un scénario irréversible. La mise en place d’un comité de normalisation, dit-on, pourrait être la volonté de ces instances de gestions du Football au niveau africain et international,  d’imposer aux acteurs de la FEGUIFOOT .

LM Cissé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top