A LA UNE

Dix syndicats accusent Damantang Camara de jouer à des combines, et annoncent des plaintes

IMG_20160428_152348A quelques jours de la fête internationale des travailleurs, des responsables de l’Unité d’Action Syndicale, un groupe de dix organisations syndicales, étaient devant la presse ce jeudi 28 avril 2016, à Coleyah. Ce, pour faire un bilan des relations  tripartites gouvernement-patronat-syndicat du 1er mai 2015 au 1er mai 2016.

D’entrée de jeu, ces responsables ont accusé Damantang Albert Camara, ministre en charge du Travail, son homologue Sékou Kourouma, chef du département de la Fonction Publique et Amadou Diallo, secrétaire général de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG), de jouer à des combines dans le but d’exclure leurs centrales dans le processus de négociation tripartite gouvernement-syndicat-patronat.

Les syndicats de l’unité d’action syndicale conteste les résultats des dernières évaluations sociales, qui les donnent pour des centrales moins représentatives. Ils rappellent que sur 12 centrales, 11 avaient contesté les résultats desdites évaluations.

A la recherche d’un arbitre afin qu’ils soient rétablies dans leur droit, ces centrales disent avoir saisi en vain, les deux ministres en charge du Travail, le médiateur de la République, et le Ministre Conseiller Chargé des Institutions à la Présidence de la république.

Face à l’inaction de toutes ces personnalités approchées, ces centrales ont engagé deux plaintes. Au niveau international, « nous avons porté plainte officiellement à l’OIT contre le gouvernement ». Au niveau national, une plainte a été portée contre Amadou Diallo, secrétaire général de la CNTG, pour faux et usage de faux. Ce dernier devrait comparaitre devant le tribunal de première instance de Kaloum le 04 mai 2016. Selon eux, Amadou Diallo, dans un courrier adressé au gouvernement, se serait fait passer pour le président de toutes les centrales syndicales, alors qu’il ne dirige que la CNTG.

Parlant de la dernière grève déclenchée par la CNTG et l’USTG, l’unité d’action syndicale estime que celle-ci n’a été qu’un échec.

Ces dix organisations, qui sont entre autres l’ONSLG, la COSATREG, la CGTG, et l’UGTG, comptent se battre ensemble pour la relance du mouvement social guinéen. Elles comptent célébrer ensemble le 1er mai prochain, dans l’enceinte de la mairie de Matam.

 

Thierno Amadou Camara

622 10 43 78

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top