A LA UNE

LONAGUI : Chérif Aïdara ne serait-il pas plutôt victime de sa bonne gouvernance ?

Cherif AidaraSelon nos informations, documents à l’appui, un réseau mafieux, surnommé le groupe de huit, est en passe d’être démantelé par la justice Guinéenne, à travers le Tribunal Correctionnel de Boké.Ce fameux groupe de 8 a ses tentacules jusqu’au sein de la LONAGUI et même de la Présidence de la République.

Tout a commencé lorsqu’un certain Alpha Keita, travaillant avec des partenaires Chinois, qui sont propriétaires d’une entreprise denomée Balck and White et établie à Kamsar, s’est mis à la recherche  d’une licence pour la dite entreprise. Dans la foulée de ses démarches, des membres de cette fameux groupe de 8, selon nos informations, se faisant passer pour des dirigeants de la LONAGUI au nom de laquelle ils seraient en train d’agir, auraient proposé à Alpha Keita, de payer plus de trois cent millions  en échange d’une licence. 

Alpha Keita, se serait apprêté à verser le montant, pour acquérir la licence et permettre à ses partenaires Chinois de travailler en toute conformité avec les lois de la République. Mais, au cours d’une rencontre avec des membres de ce groupe de 8, la nature et le cadre des échanges, lui ont fait douter. C’est ainsi, selon un informateur, bien introduit au sein de la LONAGUI, Alpha Keita aurait décidé de rencontrer personnellement l’Administrateur Général de l’institution, Cherif Aïdara.

Ce dernier, au cours de cet échange, a nié toute implication dans cette affaire, et déconseillera à Alpha Keita de verser de l’argent dans ces conditions pour obtenir une licence. La première autorité de la LONAGUI conseillera au citoyen Alpha Keita, d’aller constituer les documents requis en la matière, et revenir introduire une demande d’obtention de licence en bonne et due forme.

Alpha Keita, s’estimant victime d’escroquerie, de menace et de trafic d’influence, a porté plainte contre le fameux  groupe de 8. Et c’est le tribunal correctionnel de Boké, qu’il a saisi. Lors de la première audience, le 10 février 2016, les accusés ont brillé par leur absence. Ensuite le 9 mars, a eu lieu la deuxième comparution qui a été marquée aussi par plusieurs absences. Le 04 mai prochain, devrait avoir lieu la troisieme comparution.

A terme, la procédure judiciaire en cours au Tribunal Correctionnel de  Boké,  pourrait permettre à la justice, de démasquer un réseau mafieux de personnes à mettre hors d’état de nuire. Elle aidera surtout  les autorités et le personnel de la LONAGUI, à soigner davantage l’image de leur institution.

Dans un autre dossier d’acquisition de licence pour un autre groupe de Chinois, l’Administrateur Général de la LONAGUI est vilipendé, à tort, par des cadres, dont certains appartiendraient d’ailleurs au fameux groupe de 8.

Nous  reviendrons en détail sur cette affaire de G8, dans nos prochaines publications !

Thierno Amadou Camara

622 10 43 78

 

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top