A LA UNE

FAR de Labé: Des humoristes guinéens à l’école de l’ivoirien Adama Dahico

far_musee_foutahLe Festival des Arts et du Rire de Labé était à sa troisième journée hier, samedi 30 avril 2016. Celle-ci a été marquée par une rencontre entre l’humoriste ivoirien, Adama Dahico et les artistes guinéens prenant part à cette manifestation culturelle.

Tenue dans la salle de conférence du Musée du Foutah, et axée sur le thème ‟le métier de comédien”, cette rencontre a été l’occasion pour ces différents hommes de culture d’échanger autour de ce métier qu’ils ont en commun, la comédie.

Pendant des heures, les différentes interventions ont porté sur plusieurs aspects à savoir, les différentes règles de conduite d’un professionnel de la comédie ainsi que les initiatives à entreprendre tout au long de sa carrière pour que celle-là soit exemplaire et bénéfique.

Pour Adama Dahico, animateur principal de la rencontre, la priorité doit être donnée à la formation des uns et des autres afin de pratiquer au mieux son métier et pouvoir persévérer dedans. C’est pourquoi, il a surtout exhorté les jeunes artistes venus échanger avec lui, à aller vers plus de professionnalisme dans ce qu’ils font «pour porter haut la comédie guinéenne».

De leur côté, ces humoristes guinéens, essentiellement en début de carrière, n’ont pas manqué de signifier leur adhésion aux idées et recommandations de leur aîné, Adama Dahico, tout en promettant de se donner corps et âme afin de pouvoir corriger leurs tares.

Ils n’ont surtout pas hésité de faire part de leurs insuffisances comme pour dire qu’ils sont prêts à remédier à tous ces problèmes grâce à l’implication de tout un chacun dans l’objectif de porter encore plus haut la comédie guinéenne.

C’est dans le cadre du Festival des Arts et Rire de Labé que le comédien ivoirien Adama Dahico séjourne actuellement à Labé, où il vient d’être désigné par les autorités locales comme « Parrain de la Jeunesse de Labé ». Ces différentes rencontres continueront jusqu’au 02 mai 2016 à Labé, date de clôture du festival.

Nous y reviendrons!

Mamadou Pathé Barry, envoy spécial

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top