Sports

KPC Président du Comité de normalisation de la FEGUIFOOT : Une aventure risquée pour un avenir hypothéqué du foot guinéen

feguifootAu cours d’une réunion tenue hier, samedi 30 avril 2016, dans un local tenu au secret, ceux qui sont habilités de  composer le comité exécutif, ont fait leur liste des membres de cette structure transitoire comme bon leur semble.  Un coptage sur des bases parfois totalement incompréhensibles, qu’on imagine dénoué de toute objectivité à composer une équipe qui sera à la hauteur de sa mission.  Cela amène les plus sceptiques à parler d’assemblage de copains et de coquins aux agendas très chargés,   pour une mission très délicate.  Un véritable écheveau pour ceux qui en mesurent la responsabilité.
KPC est connu pour  son amour du football guinéen. Ses investissements colossaux dans le Hafia, dans le but de relancer ce club mythique qui s’inscrit en gras dans l’histoire glorieuse de la Guinée est une illustration de la volonté de KPC à aider le football guinéen.
Si ça ne tenait qu’à ce seul facteur,  le choix du patron de GUICOPRESS, ne pourrait alors souffrir d’aucune critique. Sauf que pour une mission de ce genre, la volonté en est certes une, mais la disponibilité en est une autre et d’ailleurs  la plus importante.  Il existe alors, et indéniablement, une complémentarité entre ces facteurs indispensables pour mener à bien cette mission qui s’annonce grande.
Il est aussi nécessaire de rappeler à cet effet, que depuis la mise en place du bureau de la ligue-pro,  étant un  des membres, pas des moindres,  KPC n’a jamais , sinon à des exceptions près, participé  à une réunion de cette structure.
D’où l’importance de s’interroger sur le réaménagement qu’il fera  dans son agenda afin d’être suffisamment disponible pour les travaux qui s’annoncent immenses au niveau de ce comité de normalisation.
Autre illustration de ce que certains pourraient qualifier de légèreté dans le travail de la part de ceux qui meublent ce comité, c’est le retour d’Altafini, l’ancien secrétaire général de la FEGUIFOOT. A rappeler que  ce dernier a été banni dans les rangs du football, par ce qu’il s’était rendu coupable des faits de corruption très graves.  S’est-il repenti entre temps ? La question reste posée.
La présence de Dem Cheik et de l’ancien Président du Horoya AC, Alfred Mathos  dans l’équipe, serait  sans nul doute, une volonté exprimée et certainement «imposée»  par Antonio Souaré. Histoire pour lui de contrôler aussi cette nouvelle structure avec ses plus proches qui sont ces derniers. Force est de remarquer, que le Président du Horoya, grâce à son argent  et sa générosité insondable,  contrôle dans les détails près le football guinéen.  Un pouvoir dont-t-il  use et en abuse parfois  pour parvenir à ses fins, estiment les plus affûtés  du milieux.
Difficile de croire, au regard des arrangements qui ont prévalu à la composition du comité de normalisation, de l’indépendance de celui-là à être à la hauteur des exigences de l’heure .
ML Cissé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top