A LA UNE

Kaporo-Rails, élections communales, récupération des domaines publics… Bah Ousmane dit tout ! (interview)

20160507_120745L’assemblée générale ordinaire de l’UPR, de ce samedi 07 mai 2016, s’est tenue en présence de Bah Ousmane, président du parti. Contrairement à l’attente notamment  des journalistes, le leader de l’UPR ne ferra pas de discours, mais il a tout de même cédé à la pression des quelques hommes de médias présents, pour accorder une interview, mais à  condition que ça reste dans le cadre de l’assemblée générale de ce samedi.

Lisez !

1-Vous venez de présider l’assemblée générale ordinaire de votre parti, est-ce qu’on peut savoir ce qui a été dit ou décidé au cours de cette réunion ?

Bah Ousmane : D’abord je vais apporter un rectificatif, je n’ai pas présidé, j’ai participé. Comme vous avez vu, aujourd’hui c’est un autre qui a présidé la réunion, quand bien même j’étais là. Ceci dit, vous avez aussi participé d’une certaine manière à notre assemblée générale par ce que vous avez suivi l’ordre du jour. Il s’agissait d’abord des informations générales, que nous avons portées à la connaissance des militants qui étaient içi.

Nous avons également fait un compte-rendu d’activités du bureau exécutif national, dans le cadre du fonctionnement du parti, de la rédynamisation des structures du parti. Ce sont ces deux points qui ont fait l’objet de l’orde du jour, mais en fait aussi nous parlions dans les divers, des problèmes sociaux qui concernent les militants et les militantes de notre parti.

2- Où en est-on avec le processus de réorganisation de votre parti ?

Bah Ousmane : C’est en cours, c’est en cours, c’est une tâche de longue haleine, ça ne passe pas du jour au lendemain.

3- Le chef de l’Etat a menacé hier de de récupérer les  domaines de l’Etat !

Bah Ousmane : Non, ce n’est pas une menace ! Monsieur le Président a dit depuis 2011, qu’il ne souhaiterait pas que les terrains soient vendus de manière anarchique. Ceci, c’est pour prévenir des situations comme celles qui arrivent aujourd’hui. Vous avez vu qu’hier, il est allé inaugurer une usine d’engrais. Alors cette usine ou d’autres établissements à caractère économique, qui doivent être construis, doivent être construis sur des terrains. Et s’il n’y a pas de zones industrielles, des zones commerciales viabilisées, on ne saurait implanter les unités industrielles içi.

Or, dans l’implantation d’une unité industrielle, il y a plusieurs paramètres dont on tient compte, particulièrement la proximité de l’unité industrielle notamment de certaines servitudes dont le port par exemple.

  Si les unités industrielles sont installées très loin par rapport à cette servitude que représente le port, ça pèse dans le coût de production. Le soucis de Monsieur le Président, c’est de ne pas se retrouver avec beaucoup d’industriels, beaucoup de promoteurs qui souhaitent investir, et qu’il n’y ait pas de terrains à proximité. Voila ce qu’il a dit, et depuis 2010, il le dit. Il n’est pas dit, comme vous dites, que c’est une menace en soit, c’est une mise en garde. C’est une mise en garde qu’il a faite !

4-Monsieur le président, irez-vous aux élections communales  avec le RPG arc-en-ciel ?

 Bah Ousmane : C’est une question qui n’est pas encore d’actualité chez nous. Nous allons prendre le temps d’y réfléchir et prendre les décisions convenables.

4- Les préparatifs par rapport à ces élections .

Bah Ousmane : On attend de savoir d’abord les cadres juridico réglementaire dans lesquelles ces élections vont avoir lieu. Pour se préparer, il faut bien savoir à quelle bataille on se prépare.

5- Que pensez-vous des gens de Kaporo Rails, qui risquent d’être délogés !

Bah Ousmane : Là également vous avez entendu monsieur le Président de la République, il a été reçu à Koloma dont Kaporo rails, et comme vous le savez, c’est le centre directionnel qui va être aménagé. Et avant donc la visite de monsieur le Président, en 1998, il y a des gens qui avaient été déguerpis de manière anarchique, sans pour autant qu’ils ne soient désintéressés. Non seulement ils n’ont été recasés, mais les édifices qu’ils avaient réalisés là, n’ont pas été dédommagés.

Monsieur le Président a commencé par assumer ses responsabilités par rapport à cette situation, par ce que ce sont des compatriotes, des guinéens comme nous, qui à une certaine époque, ont été délogés manu militari. Et par la suite, il y aura d’autres projets. Monsieur le Président a rassuré d’abord que tous ceux qui seront délogés, déguerpis, seront réinstallés quelque part, et ils seront dédommagés à juste valeur.

L’autre point fort qu’il a dit, c’est de présenter ses excuses aux populations de Kaporo rails, c’est un homme d’Etat, et l’administration étant une continuité, si ça n’a pas été fait à un certain moment, Monsieur le président, qui assume ses responsabilités, a présenté ses excuses aux populations de Kaporo rails en assurant qu’il veillera à ce que leur droit soit respecté.

Thierno Amadou Camara pour mosaiqueguinee.com

622 10 43 78

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top