Actualités

Les révélations et les inquiétudes de l’agence nationale de lutte contre la corruption

anlcL’Agence Nationale de Lutte contre la Corruption et de  de Promotion de la Bonne Gouvernance (ANLC), a conféré en début de wekeend avec des journalistes à la maison de la presse. Au cours de cette rencontre, les responsables de cette structure Etatique ont déploré la pratique de la corruption en Guinée, avant de plaider pour l’adoption d’une loi anti-corruption par l’Assemblée nationale.

Selon une enquête menée par cette agence en  2015, cinq cent (500) milliards de francs guinéens sont payés chaque année comme pot-de-vin. Aucun secteur n’est épargné de la corruption et des pratiques assimilées.

Parlant d’un certain paradoxe qui rend difficile la lutte contre la corruption en Guinée, les conférenciers ont rappelé que notre pays est parmi ceux qui ont ratifié  en 2005, la convention des Nations Unies sur la corruption. Mais elle ne dispose toujours pas d’une loi  anti-corruption, au niveau national.

Les conférenciers ont aussi  demandé aux autorités, de tout mettre en œuvre pour respecter leurs engagements internationaux, à défaut de quoi  notre pays perdrait plusieurs avantages, tant sur le plan financier que celui de la formation des cadres. 

En termes de recommandation, les conférenciers ont aussi demandé aux autorités guinéennes de favoriser la finalisation du processus d’examen et de mise en conformité de la Guinée aux  dispositions des instruments juridiques africains et internationaux contre la corruption et les pratiques assimilées.

Bouka Barry

Tel:620 56 85 85

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top