Actualités

Affaire passeports diplomatiques: L’avocat du consul de la Guinée au Nigeria, brise le silence

Me beaMe Salifou Béavogui, avocat du consul de la Guinée au Nigéria, détenu dans le cadre de l’affaire dite des « passeports diplomatiques », a animé un point de presse ce jeudi 12 mai 2016, à Kaloum, dans les locaux du cabinet qu’il dirige.

Cet homme de robe a voulu, à travers cette rencontre avec les journalistes, attirer l’attention de l’opinion publique sur le cas de son client, Mamadouba Djon Sylla, l’ex consul de la Guinée au Nigeria, détenu depuis décembre 2013.

Selon Me Salifou Beavogui, son client se trouve dans une situation lamentable, parlant de dégradation l’état de santé de ce dernier. « Djon Sylla souffre de vision floue, de vertige et de céphalée», a-t-il déclaré.

« C’est en désespoir de cause que je me vois dans l’obligation de parler de cette affaire judiciaire qui est devant le cabinet d’instruction, donc couvert par le secret de l’instruction », a précisé l’avocat.

Selon lui, c’est  pour  » éviter la mort en prison » de son client, qu’il veut donc interpeller les autorités pour que Djon Sylla obtienne  une liberté provisoire afin de bénéficier de soins adéquats.

Affirmant avoir introduit une demande dans ce sens, Me  Salifou Beavogui regrette de n’avoir toujours pas eu de suite favorable.

Toutefois, il n’entend pas  baisser les bras, et compte aller jusqu’au bout pour prouver l’innocence de Mamadouba Djon Sylla et obtenir la libération de ce dernier.

Parmi les huit personnes interpellées dans le cadre de ce dossier de  passeports, six ont été libérées. Une bonne nouvelle pour Me Salifou Beavogui qui dénonce cependant du « deux poids, deux mesures » dont est victime son client, selon ses explications.

En décembre 2013, alors qu’éclatait l’affaire « des passeports diplomatiques’, Djon Sylla a été invité à rentrer en Guinée par le président Alpha Condé lors d’une visite officielle de ce dernier au Nigeria. Depuis son retour, le diplomate séjourne plutôt en prison que dans sa famille.

Bangaly Kourouma

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top