A LA UNE

Cette autre grosse bourde du PM Youla : « La Guinée est retirée de la liste noire des pays tiers non coopérants en matière de pêche illicite… »  

pm_youlaAu-delà du fait qu’il s’est montré évasif et très circonspect sur toutes les questions, à lui posées, auxquelles il a réservé des réponses assez laconiques, peut-être sa façon d’esquiver, Mamady Youla, a surpris tout le monde hier, en annonçant que son pays, la Guinée, a été retiré de la liste noire des pays tiers non coopérants en matière de pêche illicite, non déclarée et non réglementée.

L’annonce, il faut le rappeler faite d’abord dans ses propos préliminaires, était si surprenante, qu’un journaliste de Chérie Fm, qui n’en croyait pas ses oreilles, est revenu à la charge, dans la phase débat, avec cette question : « M. Le premier ministre, dans votre présentation de tout à l’heure, vous avez annoncé que la Guinée, a été retirée de la liste noire des pays tiers non coopérants en matière de pêche INN, je voudrai en avoir le cœur net : ce retrait, est-ce une perspective ou un acquis ? », question signée Daouda Mohamed Camara.

Le PM, sans précautions oratoires, certes qu’il n’a pas consulté son ministre de la pêche, André Loua, avant de venir à sa conférence de presse, insiste et persiste dans l’erreur : « Mais la question ne se pose pas… ».

Il rappelle les consignes claires du président à l’arrivée de son équipe, pour certains domaines où il fallait prendre des mesures fortes et draconiennes. C’est le cas de la pêche.

Il se souvient qu’il a été fouetté dans son orgueil, et même un tantinet gêné par des propos tenus face à lui par un envoyé de l’UE, qui lui lança au visage, au détour d’un entretien : « M. Le PM, votre pays est parfois désespérant… ».

Poursuivant, Mamady Youla, confirme que suite aux mesures fortes prises par son gouvernement, la Guinée a été retirée de cette fameuse liste noire.

Dans la salle, beaucoup de journalistes, cachent mal leur surprise. Parce qu’en réalité, il n’y a eu encore jusqu’à date, aucune annonce officielle du partenaire européen, levant l’interdiction d’importation du poisson guinéen, vers ses marchés.

Certes que la dernière mission qui a séjourné dans notre pays, a noté des progrès importants réalisés dans la mise en œuvre des recommandations, mais elle n’a pour autant pas levé le carton rouge qui frappe la Guinée. Elle n’en avait même pas le mandat.

Le dernier mot revient au conseil européen des ministres de pêches. Qui ne s’est pas encore prononcé.

A signaler d’ailleurs que c’est sur le chemin de retour, à l’aéroport même, que les missionnaires, à l’aide du système AIS, ont annoncé au ministre André Loua, qu’ils venaient de détecter la présence de cinq bateaux sur les côtes de Kamsar, en train d’opérer dans une zone interdite, parce qu’ayant des licences pour la pêche industrielle.

Ces bateaux, ont été arraisonnés dans la foule. Ils devaient subir la rigueur de la loi, c’est-à-dire payer des amendes à l’Etat.

Bouba

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top