Actualités

Hadja Halimatou Dalein Diallo : La Winnie Mandela de la Guinée (Par Moussa Tatakourou Diawara)

halimatou_dalein«Derrière chaque grand homme, il y a une femme ». Ce dicton, attribué à Talleyrand nous rappelle le rôle prépondérant joué par cette femme de l’ombre, épouse d’un grand homme politique, qui n’hésite pas à sacrifier sa vie privée et souvent aussi professionnelle- pour se mettre au service de la carrière de son époux, quitte à en oublier ses propres ambitions personnelles.

Mais qui est-elle? Quel rôle joue-t-elle ?

La femme de Cellou Dalein Diallo, Hadja Halimatou Dalein Diallo est une femme qui se bat aux côtés de son cher époux. Depuis la défaite de son mari lors des élections présidentielles de 2010, cette dame ne baisse jamais les bras, elle est présente sur les fronts pour mobiliser des militants et sympathisants de l’UFDG.

Elle est aussi présente dans les activités sociales et dans marches, à l’écoute des femmes et des jeunes.

Dame Hadja Halimatou Dalein Diallo, est connue pour sa sociabilité par bon nombre de guinéens. Elle est souvent invitée pour présider ou marrainer  les meetings des activités de jeunes, des compétitions sportives et mêmes des mariages, parfois dans des contextes difficiles.

Elle s’implique dans l’assainissement des hôpitaux et  marchés de la capitale Conakry, même si souvent elle rencontre des difficultés dans ce genre d’initiatives au niveau des autorités du pays, qui préfèrent que des citoyens vivent dans ces environnements plutôt insalubres que de la voir prendre des dispositions pour mettre fin à cela.

Mais ces autorités qui voient dans les initiatives de cette grande Dame, des manœuvres politiques, oublient ses qualités profondément humaines, sa grande sociabilité, et son amour de la patrie.

Partant de là, je vous compare à Winnie Madikizela, connue sous le nom de Winnie Mandela, deuxième épouse de Nelson Mandela, qui a été une des figures majeures de la lutte contre l’apartheid, qu’elle a poursuivie pendant les 27 années de détention de son mari, très populaire, et reste le symbole de la lutte pour la liberté, qu’elle défend toujours en tant que membre de l’ANC.

Il serait d’ailleurs mieux qu’une reconnaissance juridique soit mise en place dans notre pays pour institutionnaliser le rôle des premières dames à venir, qu’elles ne soient pas là seulement pour créer des associations d’intérêts ou des fondations.

Car, le rôle de la première Dame, à première vue, est ingrat, sans aucune reconnaissance juridique et sans réelle vie privée, peut être une formidable voie d’accès à la politique pour des femmes rêvant secrètement de pouvoir et de responsabilités, et pour des hommes de l’élite politique souhaitant apparaître plus humains et plus proches de leur électorat.

Moussa Tatakourou Diawara

Commentaires

commentaires

4 Commentaires

4 Comments

  1. Kaba Abdoulaye

    14 mai 2016 at 12 h 52 min

    Pourquoi cet article tatakourou,,,,,? Tu fais la honte des journalistes Guineen et aussi des sortant de lujnk,,,,,, car u es vraiment un griot et Nn journalistes,,,,,,on t’a vu ici djene kaba et ojrd8 ü es avec Hadja halimatou je me demande sa serais avec ki ???? Comment peut ü comparer Mme halimatou à Windows mandela ki Nn pas les même profil à plus forte raison les même parcours..? ….etant un journaliste comment tu peux publier un article pareil sans faire des recherches…..pense ü ke les internaute St Pa informer si tw ü es griot pour avoir kw manger laisse les journalistes ns doner des informations fiable please moussa tatakourou

  2. Toure

    14 mai 2016 at 20 h 56 min

    Voilà la suite quand un journaliste demande ou accepte de se faire soutenir par un leader politique ou son épouse. Le journaliste ne devient plus le même quand lepouse d’un leader politique est marraine de son mariage. Ça se sentira forcément dans le traitement de l’information. Ce journaliste ne va plus traiter une information concernant Halimatou Diallou qui facherait ces derniers .

  3. sow

    15 mai 2016 at 4 h 17 min

    La malhonnêteté d’un penseur se reconnaît à la somme d’idées précises qu’il avance ne pensez pas que ce monsieur c`est un journaliste c`est un diffamateur qui fait honte aux autres journalistes
    Je m`adresse a Aboubacar Diallo (Titi)de chercher les bon journalistes mais pas des mecanaux

  4. Bangoura

    15 mai 2016 at 10 h 48 min

    Moussa Tatakourou Diawara n’est pas un journaliste au vrai sens du mot mais un simple griot.Il ignore complètement l’éthique et la déontologie de son métier

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top