Actualités

Cet acte honteux du ‘’ mouton noir de la gendarmerie : Il fait revendre un camion litigieux et emprisonne l’acquéreur

image

Son nom, Ibrahima Kalil Sidibé, caricaturé à raison ‘’ mouton noir de la gendarmerie nationale’’. Il est à la tête de la Brigade de recherche de Kipé.
Il vient de faire revendre par le truchement d’un de ses petits, le nommé Abdoulaye Camara, gendarme, margi-chef de son état, se présentant comme mécanicien, domicilié au quartier Kaporoh-rails, un véhicule litigieux, un camion de marque Magnum, appartenant à l’homme d’affaires, El Hadj Sadou Barry.
Le camion était garé à la brigade de recherche de Kipé, confié à lui Commandant Sidibé par le procureur en charge du litige qui oppose El Hadj Sadou Barry au jeune Thierno Abdoul Diallo, impliquant au passage une dame peu scrupuleuse.
Comme s’il ne lui suffisait pas d’avoir fait revendre il y a peu, les roues du camion, notre indélicat commandant vient de revendre donc le camion même à un certain Djiba Doukouré, se présentant comme ferrailleur, domicilié au quartier Matoto, sur l’acte de vente dont mosaiqueguinee s’est procuré une copie.
De nos enquêtes, il ressort ce qui suit :
-Le camion a été revendu le 11 avril dernier ;
-L’acte de vente, a été signé en PO, au nom du commandant de la Brigade de recherche de Kipé ;
-Le camion a été revendu comme une voiture Renault de marque Magnum. Ce qui n’a jamais existé.
-Le camion a été revendu à un peu plus de 31 millions de francs guinéens, alors qu’en réalité il coûterait autour de 300 millions de francs ;
-Le commandant Sidibé, a fait emprisonner par deux fois l’acquéreur Doukouré, d’abord au PM3, ensuite à la Brigade de recherche de Kipé, parce que celui-ci avait réclamé son argent, faute d’entrer en possession du camion ;
-Il a fait prendre à celui-ci un engagement de ne plus reparler de cette affaire et de ne plus réclamer son argent, moyennant sa mise en liberté, après paiement de 200 mille francs guinéens ;
C’est une sombre affaire, qui pourrait porter un coup sérieux à l’image de la gendarmerie nationale, si la hiérarchie ne réagit pas à la hauteur de l’acte ignominieux posé.
A croire qu’un responsable de cet acabit, puisse y tremper, et faire signer un acte de vente par un autre gendarme, alors que cela n’est pas permis à la gendarmerie, cupidité quand tu étourdis un homme en treillis, à la conscience vendue.
Les regards sont désormais tournés vers le Haut Commandant de la gendarmerie, le Général Ibrahima Baldé, qui ne mégote pas avec ce genre d’indélicatesse et la justice.

Affaire à suivre !

Yamba Yamba

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top