A LA UNE

Affaire Mohamed Koula Diallo : le procureur de Dixinn annonce la fin du traitement du dossier

procureur_sidy_souleymanePlusieurs sujets ont été au centre d’une conférence de presse animée par le ministre de la Justice ce soir, lundi 23 mai 2016, au siège de son département à Kaloum.

Répondant à une question d’un journaliste de Mosaiqueguinee.com, le conférencier a emmené le procureur du Tribunal de Première Instance de Dixinn, à s’exprimer par rapport à ce qui pourrait être la conséquence de la mort d’un des prévenus, sur la procédure  relative à l’affaire pour laquelle il était détenu, l’affaire Mohamed Koula Diallo.

Le procureur donnera ensuite des explications, et annoncera même la fin de cette procédure. « En procédure pénale, lorsqu’une personne décède au cours de la procédure, l’action publique est éteinte à son niveau. Cela veut dire quoi ? Dans ce dossier, on ne parlera plus de Mamadou Saidou Bah. Les poursuites sont éteintes à son endroit. Maintenant, le traitement du dossier va continuer.  A l’heure où je vous parle, au niveau du parquet, le traitement du dossier est terminé. Le dossier est sur le bureau du doyen des juges d’instruction. Dans quelques jours, ce dossier sera clos. C’est le procureur de la République du Tribunal de Dixinn qui vous parle. Dans quelques jours ce dossier sera clos. Il sera clos par une ordonnance que le juge d’instruction va prendre, une ordonnance rendue souverainement. Le parquet a fait le règlement définitif de l’affaire. C’est a dire le procureur de la République a fait connaitre sa position par rapport au dossier, le dossier est transmis au juge d’instruction qui, a son tour, va faire connaitre sa position« , a déclaré Sidy Souleymane N’diaye, le Procureur.

Avant de pousser  le procureur qui, il faut le rappeler, est à la charge de ce dossier, à apporter des explications, le Ministre de la Justice a tenu à préciser que la mort de ce garde-corps de l’UFDG, n’aura pas d’impact pas la procédure en cours.

Il a surtout voulu dire quelques mots, surtout à l’endroit de Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG. « Monsieur le président du groupe parlementaire de l’UFDG quelques fois parle trop vite, il dit que la justice est lente, mais la justice ne peut pas aller plus vite que la musique. On va surement pour ne pas faire n’importe quoi », a-t-il.

Thierno Amadou Camara

622 10 43 78

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top