Actualités

Fatako (Tougué) : Les nerfs à vif suite à des velléités du pouvoir de faire reconstruire l’ancienne mosquée  

mosquee_fatakoAlors que les regards sont tournés vers Mamou où la grande mosquée de Timbo, reconstruite, grâce en partie au chef de l’Etat, le Pr Alpha Condé, sera inaugurée ce vendredi, à Fatako, sous-préfecture de Tougué, les esprits seraient en alerte suite aux rumeurs faisant état de velléités du pouvoir de faire reconstruire l’ancienne mosquée, sans le consentement des communautés qui habitent cette localité.

Selon nos informations, trois cadres ressortissants, les sieurs Mamadou Samba Baldé, Mamadou Saliou Baldé et Oumar Baldé, sont accusés d’être à l’origine de ces velléités. Comment ?

Ce sont eux, avec la bénédiction dit-on de hauts cadres, proches collaborateurs du président Alpha Condé, qui auraient poussé ce dernier à se lancer dans un projet aussi périlleux que politiquement incorrect, à savoir faire reconstruire et agrandir l’ancienne mosquée de Fatako, une manière de faire un pied de nez à El Hadj Sans Loi Baldé, celui-là même qui y a fait construire une mosquée de plus de six mille places, pour un coût total de plus de 35 milliards de nos francs.

Le président Alpha Condé, selon ce qu’on apprend, aurait déjà offert des tonnes de ciments et de fer, pour le démarrage des travaux le lundi prochain.

Seulement voilà, le hic est que le projet n’aurait pas été soumis ni à la notabilité de Fatako, encore moins aux habitants eux-mêmes.

On apprend que lorsque le préfet Abdourahamane Baldé, qui serait issu des rangs de l’UPR de Bah Ousmane, a informé le maire de la localité et quelques sages, ces derniers auraient exprimé leurs réserves, ce qu’il n’aurait pas supporté, au point de leur manquer du respect, selon nos sources.

Depuis, les ressortissants de Fatako, de partout à travers le monde, seraient sur les dents, et attendraient qu’un tel projet, voie le jour.

Un ressortissant de la localité que nous avons joint, a expliqué qu’ils ne sont pas contre un tel projet, mais il faut au préalable obtenir l’accord de principe des deux communautés qui habitent Fatako (Diakhankés et Peulhs), qui ont toutes participé à la construction de l’ancienne mosquée en question.

Ils voient plutôt dans ce projet, une manœuvre du pouvoir d’Alpha Condé, de vouloir diviser les fils de la localité, pour des raisons obscures.

Selon nos informations, il aurait été rapporté au président Alpha Condé, que son principal opposant El Hadj Cellou Dalein Diallo, a participé en partie à la construction de la mosquée de six mille places de El Hadj Sans Loi Baldé, inaugurée en grande pompe le 29 avril dernier, en présence d’une foultitude de délégations venues des 33 préfectures de la Guinée et de plusieurs pays de la sous-région.

D’ailleurs, ce serait même la raison pour laquelle, il avait interdit à tout représentant de l’Etat, jusqu’aux forces de sécurité, jusqu’à la ligue islamique, de se rendre à cette inauguration.

Aux dernières nouvelles, les habitants de Fatako, menaceraient en disant que si ce projet doit se réaliser, ceux qui le portent doivent passer d’abord sur leurs corps…

Affaire à suivre !

Bouba

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top