Actualités

Dr Mohamed Diané, Ministre de la défense place la barre très haut, à l’ouverture de la 9ème session de la réforme dans le secteur de la sécurité

Dr DianéNommé il y a cinq (5) mois à la tête du département de la défense, un département aussi sensible que stratégique, le Dr Mohamed Diané se donne du temps et fait don de soit pour se confondre à la mise en œuvre des réformes telles qu’elles lui ont été instruites par le Président de la République, Alpha Condé.

Pour cette  coute période d’exercice dans ce département, Dr Mohamed Diané pourrait se venter d’actes posés qu’il a lui-même rappelés le vendredi 27 mai à l’ouverture de la 9ème session de la commission d’orientation stratégique au palais Sékhoutoureya, en présence du chef de l’Etat. Ce son entre autres  « l’accent mis sur l’intégration, dans le cursus de formation des militaires, des modules sur la prévention des violences sexuelles, sur une politique de formation continue en insistant sur le devoir de protection et de respect des droits de l’homme et sur l’éducation civique des militaires. »

« Ensuite nous avons procédé à la formation des membres de la commission de marquage de la Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération et la Circulation des Armes légères et des Petits Calibres (COMNAT). Dans le cadre du renforcement de la coopération internationale, un accord-cadre et un autre accord de Formation Militaire ont été signés avec la Turquie. C’est le lieu de rappeler qu’un atelier organisé par le Ministère de la Défense Nationale avec l’appui des partenaires a permis de capitaliser les contributions des Forces de Défense et de Sécurité à la lutte contre la Maladie à Virus Ebola en République de Guinée », a ajouté le ministre.

Pour le Ministre de la défense, les défis majeurs que l’Armée guinéenne doit relever sont entre autres « l’insuffisance de ressources matérielles et financières, indispensables pour faire face aux préoccupations de l’heure qui sont : la montée du terrorisme et la criminalité transfrontalière, ainsi que la prolifération et la circulation illicite des armes légères et des petits calibres».

Dans l’immédiat, les efforts sont centrés autour de «la Finalisation et la validation de la Loi fixant les conditions de participation de l’Armée au développement économique de la nation et toutes autres tâches d’intérêt public (article 47 de la Constitution), la finalisation et la validation du projet de décret portant organisation des opérations civilo-militaires dans des situations d’urgences et de catastrophes; l’Internalisation de la Convention de la CEDEAO sur les armes légères et de petits calibres, les munitions et autres matériels connexes; l’élaboration d’un texte instituant une politique sociale pour les forces armées à travers une mutuelle de santé, des services sociaux, des centres de santé familiale, etc. »

Vivement alors, l’accroissement de l’accompagnement des partenaires pour qu’aboutissent les réformes importantes amorcées dans le secteur de la défense et de la sécurité.

ML Cissé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top