Actualités

Etats-Unis : la légende de la boxe Mohamed Ali est mort

Mohamed-AliLe maître mondial incontesté de la catégorie-reine de la boxe était hospitalisé depuis jeudi dans l’Arizona, à Phoenix.

La légende de la boxe Mohamed Ali est mort samedi matin, à l’âge de 74 ans. Il se trouvait ces derniers jours dans « un état très grave », et sa famille convergeait vers l’hôpital de Phoenix (Arizona) pour être à son chevet. « Après un combat de 32 ans contre la maladie de Parkinson, Mohamed Ali est décédé à l’âge de 74 ans », a confirmé son porte-parole Bob Gunnell.

Décès de la légende de la boxe. « Le triple champion du monde des lourds est mort dans la soirée », poursuit le communiqué. Ses obsèques auront lieu dans sa ville natale de Louisville, dans le Kentucky, a précisé le porte-parole du boxeur le plus célèbre de la planète, sans préciser la date. « La famille Ali voudrait remercier tous ceux qui l’ont accompagné par leurs pensées, prières et soutien et demande le respect de son intimité », conclut le communiqué.

Le boxeur souffrait de la maladie de Parkinson. Ali qui souffrait depuis les années 1980 de la maladie de Parkinson, a été hospitalisé jeudi pour soigner un problème respiratoire. Le boxeur, dont la dernière apparition en public remonte à avril pour un dîner de charité organisé à Phoenix et destiné à lever des fonds pour la recherche contre la maladie de Parkinson, a été hospitalisé à deux reprises fin 2014 et début 2015 pour une pneumonie et une infection urinaire.

Une légende vivante de la catégorie-reine. Maître mondial incontesté de la catégorie-reine de la boxe, celui qu’on surnommait « The Greatest » (Le plus grand) avait choqué les Etats-Unis en 1967 en refusant de faire son service militaire et de partir faire la guerre du Vietnam, en raison de ses convictions religieuses. Il avait été emprisonné, déchu de ses titres et interdit de boxer pendant trois ans et demi, avant de redevenir champion du monde en 1974, réunifiant les titres WBA et WBC lors de sa victoire par KO (8e round) sur George Foreman lors du « combat dans la jungle » à Kinshasa, en République démocratique du Congo, l’ex-Zaïre.

Europe1

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Amara 1

    6 juin 2016 at 10 h 42 min

    Paix à son âme et que le tout puissant,Allah,lui accorde son paradis.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top