A LA UNE

Que devient Makanéra après son retour au bercail ?

IMG_20160607_105714Depuis son retour de la France où il séjournait après son éviction de la tête du ministère de la Communication, Alhousseny Makanéra Kaké multiplie des sorties médiatiques. En même temps, dans le cadre de ses activités politiques, il poursuit des pourparlers avec le PEDN de Lansana Kouyaté par rapport à un projet d’alliance. Il est aussi beaucoup fréquent auprès de Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition, (Samedi 4 juin au siège et le lundi 6 juin au QG de l’UFDG),  à qui d’ailleurs il a présenté toutes ses excuses.

Dans ses interventions à travers les médias privés, Makanéra n’aime pas être considéré comme un opportuniste qui s’est opposé à Alpha Condé après être dégommé du gouvernement. Il aime rappelé que lorsqu’il commençait à se battre pour Alpha Condé, ce dernier était plutôt en position de faiblesse. A l’époque, le candidat Alpha n’avait que 18% des électeurs guinéens contre Cellou Dalein Dalein Diallo qui en avait raflé plus de 40%. Et les deux s’apprêtaient à passer à un second tour lors des élections présidentielles de 2010.

D’ailleurs, pour son poste de ministre, Alhousseny Makanéra jure qu’il n’avait jamais démarché pour être nommé ministre. A l’en croire, il n’en avait pas fait une condition pour accompagner Alpha Condé. Et c’est pourquoi, selon lui, il est resté trois ans après l’élection du chef de l’Etat, sans être nommé, mais il était toujours l’un des plus grands propagandiste du régime.

Son divorce avec Alpha Condé

L’ancien ministre ne se gêne pas lorsque la question de son différend avec Paul Moussa Diawara, Directeur de l’OGP, est posée. Il rappelle la fermeté qu’il avait affichée à l’époque lorsque ce dernier, selon lui, s’était permis de limoger des cadres de ce service qui relève du ministère de la Communication, et  nommer d’autres, sans se référer au ministre de tutelle que lui Makanéra était à l’époque.

D’ailleurs, pour Makanéra, ce comportement de Paul Moussa est une preuve vivante de la désorganisation qu’il y a dans l’administration Condé. Et cette affaire fait partie de ce qui a pourri ses relations avec Alpha Condé. A moins de deux ans de longévité au ministère de la communication, Makanéra est allé jusqu’à écrire une lettre démission, mais il sera vite calmé et renoncera à jeter l’éponge.

Selon lui, Alpha Condé ne respecte pas ses engagements avec ses alliés, et ne permettait non plus la réussite de l’idée qui était de faire du RPG arc-arc-en-ciel, l’ANC de la Guinée.
Toutes ces raisons ajoutées au fait qu’il n’avait pas suffisamment la voix au chapitre même pour des questions liées au ministère de la Communication qu’il dirigeait, ont précipité la transhumance de Alhousseny Makanéra Kaké.

Du plus grand propagandiste du régime, il associe désormais son image à l’opposition la plus radicale en se retournant contre Alpha Condé qu’il compare parfois à Jean-Bédel Bokassa.

Thierno Amadou Camara

Commentaires

commentaires

2 Commentaires

2 Comments

  1. lyvi

    9 juin 2016 at 8 h 26 min

    il est dans sont rôle de politiciens
    ce leur nature il cherche leur intérêt sans aucun complexe, foi ou dignité
    ce ça un politicien je t’informe mon grand ce ceux que est devenu makanera alors…

  2. Bangoura

    9 juin 2016 at 10 h 44 min

    C’est toujours la meme chanson qu’ils (les anciens ministres) chantent quand ils sont dégommés du gouvernement.Il a été ministre de la communication mais il n’a absolument posé aucun acte á la tete de ce département donc c’est très facile de prendre trompette et tambour pour accuser le Pr Alpha Condé.Le journaliste qui a écrit cet article,s’il n’a pas la mémoire courte alors là il est bien placé pour nous éclaircir sur le bilan négatif de Makanéra pendant qu’il était ministre de la communication

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top