A LA UNE

Marché fournitures diverses pour la police : Maladho Kaba, a-t-elle signé les contrats ?

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

C’est une question qui vaut tout son pesant d’or au regard des informations qui circulent depuis quelques jours et faisant état de la signature des contrats attribuant définitivement les lots de ce marché, par la MEF (Ministre de l’Economie et des Finances), alors qu’en principe, le contentieux autour dudit marché, est loin d’avoir été évacué.

Selon nos informations, il y a quelques jours, le ministre de la sécurité, Mr Abdoul Kabélé Camara, accompagné de son chef de cabinet, du DAAF du ministère et de plusieurs autres cadres, se serait transporté chez la jeune ministre de l’Economie et des Finances, pour demander à cette dernière avec insistance de signer ces contrats. Ce que celle-ci aurait finalement fait.

Les contrats, avaient été signés par M. Thalès Condé des Grands projets et n’attendaient plus que la signature de la ministre de l’Economie et des finances. L’acte qui engage, financièrement l’Etat.

Face à la ministre Maladho Kaba, Abdoul Kabèlè Camara, aurait mis en avant l’impératif pour son département d’envoyer enfin les quelques 4000 mille nouveaux policiers recrutés depuis au moins deux ans, en formation à l’école de Khafilia. Pour qu’ils soient enfin opérationnels et déployés sur le terrain.

Il aurait expliqué à sa collègue la nécessité pour la Guinée, de ramener le ratio nombre de policiers et nombre d’habitants à des proportions raisonnables.

D’où l’impératif de former ces nouveaux agents pour qu’ils soient déployés notamment à l’intérieur du pays.

Si l’information selon laquelle Dame Maladho Kaba, a signé les contrats liant l’Etat aux entreprises qui auraient remporté les différents lots de ce marché, se confirme, cela voudra dire que sous l’autel de ces impératifs tels qu’étayés plus haut, tous les principes et réglementations qui s’imposent en matière de passation d’une commande publique en République de Guinée, auront été sacrifiés, l’autorité de l’ARMP, de son Comité de règlement des différents et des sanctions, bafouée.

Puisque, il faut rappeler, qu’à travers une décision prise le 05 Novembre 2015, ce comité, le CRDS, exigeait la mise en place d’une nouvelle commission et une reprise de la procédure de passation de ce marché, qui devait prendre en compte toutes les offres dont les plis avaient été ouverts.

Une recommandation, on le voit bien, qui a été foulée au pied, malgré toutes les dénonciations faites par les entreprises qui se sentaient lésées notamment les Ets Kalilou Baro.

Le nouveau DG de l’ARMP, M. Jonas Mukamba Kadiata Diallo, qui prend d’ailleurs fonction ce lundi, laissera-t-il passer une telle forfaiture ? L’avenir immédiat nous édifiera !

A suivre !

Demba Sidicki

 

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. le Nabaya

    13 juin 2016 at 8 h 08 min

    slt

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top