Actualités

Le syndicat des professionnels de la presse privée (SPPG), préoccupé par la convocation d’un journaliste à Kankan

Sidi

Sidi Diallo

Le discours controversé du président Alpha Condé au siège du RPG arc-en-ciel le 28 mai dernier, crée des ennuis au sein du paysage médiatique à Kankan.

La semaine dernière, le journaliste Bouya Kebé de la radio Milo FM, a été convoqué  par le procureur de Kankan, suite à l’intervention d’un auditeur dans une émission que ce journaliste animait. Selon nos informations,  il  été invité à donner des renseignements sur cet auditeur qui aurait affirmé qu’Alpha Condé a perdu son électorat à Kankan.

Suite à cette convocation de Bouya Kebé, le syndicat des professionnels de la presse privée a condamné ce qu’il qualifie « d’entrave à la liberté de la presse ». Joint par la rédaction de Mosaïqueguinee, ce mercredi 15 juin, le secrétaire général de ce syndicat a exprimé son inquiétude face à la menace dont fait l’objet les hommes de médias en Guinée. « On est vraiment inquiet suite à ces menaces dont les journalistes sont victimes », a réagi Sidi Diallo.

 Parlant d’un appel fait par le patriarche de Kankan aux radios privées locales de sursoir à toute émission interactive par rapport au discours du professeur Alpha Condé, Sidi Diallo estime qu’il n’appartient pas à une notabilité de dire comment les médias doivent travailler.

A cet effet, il a pointé du doigt l’inaction de la Haute Autorité de la Communication qui, selon lui, a raté une  autre opportunité de s’inscrire dans l’histoire. « Tout ceci relève de la Haute Autorité de la Communication qui, malheureusement , est entrain de fermer les yeux sur le comportent des sages de Kankan « , déplore le secrétaire général  de ce  syndicat  qui lance d’ailleurs un appel pressant à l’ensemble des associations de presse pour une synergie d’action afin de « sauvegarder les acquis de la liberté de la presse en Guinée ».

A en croire notre interlocuteur, ce syndicat  compte organiser une conférence de presse pour dénoncer ce qu’il qualifie d’acharnement sur les médias.

Bangaly Kourouma

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top