Actualités

Elections en Guinée : Voici les infractions électorales toujours commises, mais jamais sanctionnées

JJJVVVEn Guinée, les élections s’enchaînent et passent, les mêmes infractions électorales se reproduisant chaque fois, sans rémission. Parfois avec une ampleur plus grande.

Ce qui dénote du fait que ces infractions n’ont jamais fait l’objet de sanctions, ce qui malheureusement fait le lit à leur reproduction. Ceux qui s’en rendent coupables, n’étant jamais inquiétés.

La faute à notre loi électorale qui n’est toujours pas un code électoral, puisque n’intégrant pas de régime de sanctions pour les auteurs de tels actes.

Avant de décliner ces infractions électorales, rappelons d’un mot ce que c’est qu’une infraction. Il faut dire qu’une infraction est tout acte ou toute violation d’une disposition de la loi. Donc, toute infraction est d’abord et avant tout prévue par la loi, ainsi que la sanction y afférente.

Ce qui n’est pas le cas chez nous où nous disposons plutôt d’une loi électorale qui n’intègre pas de régime de sanctions.

D’où l’impérieuse nécessité pour le législateur guinéen, de se pencher sur la question au plus vite. Toute chose qui n’en fera que renforcer la démocratie dans notre pays.

Selon une étude BRIDGE, le curriculum, le plus abouti en matière des élections, enseigné à une trentaine de journalistes guinéens cette semaine à Conakry, sur initiative de la CENI, en vue d’une couverture médiatique responsable et professionnelle des élections, huit cas d’infractions électorales, peuvent être dénombrées.

Les voici :

1-Participation illicite des fonctionnaires à la propagande électorale et utilisation abusive des moyens publics ;

2-Propagande électorale en dehors de la durée de la campagne ;

3-Usage faux de nom et de qualité ;

4-Port d’armes dans les bureaux de vote et leurs abords immédiats ;

5-Perturbation des opérations de vote ;

6-Fraude destinée à favoriser un candidat ou un parti ;

7-Enlèvement d’urnes contenant des suffrages exprimés ;

8-Double inscription sur la même liste électorale ;

Jugez-en par vous-mêmes à l’aune de ce que vous avez observé lors des élections que notre pays a organisées.

Pour finir, il faut savoir que toute infraction aussi minime soit elle, est de nature à entraver la régularité du scrutin.

En revanche, certaines infractions, par leur nature ou leur ampleur, ne sont pas de nature à mettre en cause la sincérité du vote. Par conséquent, ne font pas l’objet de sanctions.

Aboubakri

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Mamadou

    18 juin 2016 at 8 h 42 min

    Bonjour aboubakri … J’apprécie l’effort de recherche et de pédagogie mais une grossière erreur s’est glissée dans votre papier :  » participation illicite des fonctionnaires à la propagande électorale  » je tiens à préciser que neutralité de l’administration n’équivaut pas à absence d’engagement politique dès fonctionnaires . Ce sont des citoyens et à titre jouissent de tous les droits y afférents sans restriction il peut faire campagne , élire et être élu sous condition de mise en disponibilité pour certains corps . Ce qui est puni ou tout du moins anormal c’est l’usage des moyens de l’état dans la progrande politique  » campagne  » ou la partialité dans l’exercice de fonctions de par sont appartenance politique . Il est chargé d’appliquer et de traiter tout dossier à lui soumi en fonction des textes de la république .

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top