A LA UNE

Mines : «Depuis sept à huit ans, les travailleurs de l’ANAIM ne bénéficiaient pas d’allocation familiale ! »

Dans le cadre d’une enquête journalistique autour de la gestion de l’Agence Nationale d’Aménagement des Infrastructures Minières (ANAIM), au coeur de certaines rumeurs ceS derniers temps, notre rédaction, à travers un de nos reporters, est allée à la rencontre du premier responsable du syndicat des travailleurs de cette institution. Alpha Magassouba, puisque c’est de lui qu’il s’agit, nous a reçu le vendredi 17 juin 2016, à Kamsar.

A Kamsar, à travers les services relevant de l’ANAIM, dont l’hôpital ANAIM de Kamsar, et la coordination générale, ils sont environ cent quatre-vingt treize (193) employés, et plus d’une centaine de contractuels qui cherchent à être « régularisés ».

Dans notre entretien avec ce responsable, il nous a indiqué que lui et son équipe se battaient depuis des années, autour de sept (7) points de revendication. Il s’est réjoui de  l’arrivée de l’actuelle direction générale de l’institution qui, selon lui,  est parvenue à satisfaire la presque totalité de ce que réclamaient les travailleurs. Il nous parle d’un taux de satisfaction de quatre-vingt pour cent (80%). «Le problème épineux que nous avons aujourd’hui, c’est le cas des contractuels », nous a-t-il révélé.

Et d’ajouter : « Avant l’arrivée de l’actuelle direction générale, le salaire retardait, nous avons des allocations familiales qui étaient bloquées, nous étions en litige avec la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), mais aujourd’hui, nous pouvons dire merci car les salaires, peut être, pour des problèmes informatiques, peuvent retarder de 24 ou 72 heures, mais nous ne subissons plus de retard comme ça se faisait avant», a-t-il déclaré. Il ajoutera ensuite que depuis sept à huit ans, les travailleurs de l’ANAIM ne bénéficiaient pas d’allocation familiale, et que cela a changé grâce à l’actuelle direction générale et l’engagement du syndicat à défendre les travailleurs. 

Parmi ces revendications, notre interlocuteur nous a cité l’augmentation des salaires avec rappel des arriérés; l’octroi de bonus de fin d’année aux travailleurs comme ça se fait à la CBG; des cadeaux de fin d’année; la prise en charge des travailleurs à Conakry; le cas des retraités; le respect des droits des personnes devant aller à la retraite et l’organisation d’une cérémonie de séparation avec ces cadres.

Très bientôt, selon nos informations recueillies auprès d’employés de l’hôpital de l’ANAIM, des négociations syndicales vont se poursuivre pour passer en revue l’ensemble des points acquis, et voir dans quelle mesure, aller vers la satisfaction du point concernant les contractuels.

« Notre relation avec la Direction Générale de l’ANAIM, c’est comme la relation avec toute direction et les syndicalistes. Le Syndicat n’est jamais satisfait, la Direction pense avoir tout fait. Aujourd’hui, nous dirons quand même que la direction fait de gros efforts pour satisfaire nos besoins pour les conditions de vie de travailleurs », nous a répondu Alpha Magassouba, lorsque nous l’avons interrogé sur le climat de travail entre les autorités de l’ANAIM et le syndicat des travailleurs de cette institution.

Abdoulaye Magassouba s’est dit prêt à défendre l’intérêt de ses collaborateurs, dans l’intérêt de le bonne marche de leur services respectifs.

Dossier à suivre !

Thierno Amadou Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top