A LA UNE

Agence Nationale d’Aménagement des Infrastructures Minières : Comment est géré le salaire des 193 employés en service à Kamsar ? (Enquête)

Dans le cadre de notre enquête autour de la gestion de l’Agence Nationale d’Aménagement des Infrastructures Minières (ANAIM), notre rédaction a pu rencontrer  entre autres, Madame Touré, Dr Fatou Doumbouya, et Monsieur Abdouramane Abdoulaye  Camara, respectivement Directrice de l’hôpital ANAIM de Kamsar et responsable financier des services de ladite institution à Kamsar. Ces rencontres ont eu lieu le weekend dernier, dans la sous-préfecture de Kamsar.

IMG_20160617_163014

Madame Touré, Dr Fatou Doumbouya

Interrogée sur les ressources financières de  l’hôpital, la Directrice nous a parlé d’une subvention qu’apporte la CBG à sa structure, qui est de 3, 5 millions de dollars par an.

Selon elle, au regard  des charges colossales et des difficultés de recouvrement des frais de prestation auprès d’une certaine catégorie de patients, qui ne sont ni employés de la CBG encore moins de l’ANAIM, cette somme est insuffisante pour supporter le fonctionnement et le salaire des travailleurs.

La DAFF et le comptable de la Direction Générale, les interlocuteurs directs du comptable de l’ANAIM à Kamsar

IMG_20160617_164521

Monsieur Abdouramane Abdoulaye Camara

«A la fin de chaque mois, je fais la situation financière : l’état de salaire et les charges liées au fonctionnement. Je l’envoie à deux personnes : Madame la DAAF et Monsieur le comptable de la Direction Générale de l’ANAIM à Conakry. Au niveau de la Direction, on nous aide à avoir le manque à gagner, puisque l’apport de la CBG ne suffit pas toujours. C’est à l’issue de cela, que la Direction Générale nous fait le virement du montant», nous a expliqué Abdourahmane Abdoulaye Camara. 

Il ne parle pas que des cent un (101) employés de l’hôpital, mais bien de l’ensemble des cent quatre-vingt treize (193) employés des services relevant de l’Agence Nationale d’Aménagement des Infrastructures Minières à Kamsar.

Monsieur Abdourahmane Abdoulaye Camara nous montrera d’ailleurs des échanges de mails effectués avec ses deux interlocuteurs directs à la Direction Générale de l’ANAIM : Madame la DAFF et le chef comptable de l’institution. Ceci dément des rumeurs selon lesquelles, la DAFF serait mise à l’écart dans la gestion du salaire du personnel.

Rencontré dans les couloirs de l’hôpital ANAIM de Kamsar, le responsable syndical des travailleurs, nous a indiqué que lui et ses collègues ne constatent plus de grands retard dans la paye. Ce qui ne serait pas le cas si la Direction Générale de l’institution ne venait pas au secours à chaque fin de mois, pour combler le vide qu’il y a entre la subvention jugée minime, et le nécessaire pour le fonctionnement et les salaires.

Dossier à suivre !

Thierno Amadou Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top