A LA UNE

ANAIM : Faux, le contrat d’acquisition du logiciel SAP, pas encore signé, les négociations autour de 800 mille euros au lieu d’un million cinq cent mille euros

image

« Le logiciel SAP n’est pas encore vendu à l’ANAIM. C’est un projet en phase de conception. C’est une lettre d’engagement que nous avons eue de la direction générale de l’ANAIM pour la conception du logiciel et son implémentation », a déclaré dans un entretien, Bertrand Le Deist, chef du projet SAP dans la société Bearings Point.
Pour mieux comprendre le dossier, nous avons joint depuis Paris, Philippe Chaniot, associé en charge des déploiements CBG et ANAIM du logiciel SAP, qui a confirmé que  le contrat n’est pas encore signé et que le montant proposé à l’ANAIM pour l’achat du logiciel SAP est 800 mille Euros, ce qui est encore discutable dans les négociations.
Revenant à notre entretien avec le chef opérationnel du projet que nous avons rencontré à Kamsar lors de notre enquête, il  rappelle que : « Nous sommes partis sur une proposition de l’installation du système SAP réduit au périmètre de gestions des patients de l’hôpital ANAIM avec un hébergement de la CBG en attendant que l’ANAIM ait les moyens matériels et financiers pour pouvoir héberger sa propre solution ».
Et de continuer : « nous allons informatiser dans SAP, tout le processus de gestion du patient, qu’il vienne en hospitalisation d’urgence, en hospitalisation classique ou en chirurgie ambulatoire. On a un périmètre qui fait qu’on n’est pas  capable d’identifier les couts, ni  d’avoir une vision globale des stocks de médicaments ».
Il ajoute : « Aujourd’hui, on est dans une phase de conception du projet. Nous avons été mandatés pour proposer à l’ANAIM une solution. Le contrat est prêt mais on est attente de négociations avec l’ANAIM pour pourvoir finaliser l’implémentation du logiciel SAP.  On est dans une phase amont du projet et ça ne nécessite pas obligatoirement un contrat signé ».
En ce qui concerne la prochaine date de la signature du contrat d’implémentation du logiciel SAP, Bertrand Le Deist précise : « La signature du contrat devrait être faite sous-peu. On ne peut pas non plus prévoir le déploiement d’un logiciel sans un contrat formalisé. Nous, on a une lettre d’engagement de Monsieur Cissé pas de Contrat encore établi et cet engagement nous suffit pour entamer les travaux. Nous, on travaille pour une livraison du logiciel SAP prévu au mois d’octobre ».

Entretien réalisé par Bah Sékou, Antoine Kourouma et Thierno Ahmadou Camara à Kamsar

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top