A LA UNE

Examen d’entrée en 7ème Année, sans fuite, ni fraude, se félicitent les autorités de l’Enseignement Pré-universitaire

image

Pour assurer l’information de l’opinion publique nationale et internationale sur le déroulement des examens scolaires nationaux, la Cellule de communication du Ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation se fait le devoir de procéder à un monitoring dont la synthèse vous parviendra périodiquement. L’objectif étant de faire l’état des lieux du déroulement des examens sur l’ensemble du territoire national, mais aussi de faire face aux fausses rumeurs qui, le plus souvent, déstabilisent les candidats. Notre cellule rassure qu’il en sera ainsi jusqu’à la fin du processus.

A/Les trois jours d’examen d’entrée en 7ème année

Conformément au programme des examens scolaires nationaux, les premières épreuves des examens d’entrée en 7e ont été lancées, ce lundi 20 juin 2016 dans la sous-préfecture de Kébaly, (préfecture de Dalaba) par le ministre Ibrahima Kourouma. En la circonstance, Mr le  ministre a rappelé   les recommandations du document final des ateliers tenus  dans les différentes circonscriptions administratives, dans le cadre des préparatifs,  et qui ont permis, non seulement, de faire une rétrospective de l’année scolaire précédente, marquée par la maladie à virus Ebola (qui n’aura pas empêché la tenue des examens de 2014-2015), mais aussi d’insister  sur  le respect strict de l’application  des mesures préconisées, à savoir : la fouille corporelle des candidats, l’interdiction des téléphones portables, la rigueur dans la surveillance. Sans oublier qu’au préalable, la mesure d’interdiction d’internat des candidats, pendant la période des examens, a été réaffirmée par le premier responsable du Département qui s’est aussi rassuré de la présence du dispositif de sécurité renforcée, de l’effectivité des équipements et autres kits sanitaires dans tous les centres  d’examens retenus.
NB : Il est à rappeler que, depuis le 1er  juin,  la date de l’ouverture des ateliers régionaux de préparation des examens, par le ministre Ibrahima Kourouma, en la présence effective des délégués des huit inspections régionales du pays, le département est  à pied d’œuvre, pour s’assurer  l’application de toutes les dispositions prises.  Le ministre a fait  le tour de ces ateliers tenus dans les régions administratives de Faranah, Nzérékoré, Kankan, Dalaba, Kindia et Boké. En effet,  c’est au cours de ces ateliers qu’il sera fait une évaluation des précédents examens, notamment ceux de l’année scolaire 2014-2015, pour tirer toutes les leçons, afin que les examens de cette année scolaire, en dépit de l’austérité économique, répondent à toutes les exigences, en termes d’organisation et de prise en charge de la spécificité de chaque cas de difficulté  rencontré par le passé. Conséquemment, il a été  élaboré des stratégies pour l’amélioration du déroulement des examens de l’année scolaire 2015-2016. C’est ainsi qu’il sera  préconisé la multiplication des épreuves pour les examens du BEPC et du BAC unique, l’harmonisation des dates de diffusion des résultats entre les structures du système éducatif  et  les réseaux de téléphonie mobile retenus, cela pour plus d’efficacité et de transparence.
B) Constats sur les trois jours d’examen d’entrée en 7ème année
C’est  ce  lundi 20 juin 2016 que le lancement des premières épreuves a été fait sur toute l’étendue du territoire national. A cet effet,   la cellule de communication du département de l’Enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, a fait  le tour des centres d’examens, aussi bien dans la zone spéciale de Conakry que dans  les différentes régions administratives du pays, grâce notamment à son dispositif de monitoring.
C’est avec grande satisfaction qu’il a été relevé que la formule consacrée : « Tolérance Zéro » qui est l’expression de la volonté de Monsieur ministre Ibrahima Kourouma de moraliser les examens nationaux et d’imposer à tous les niveaux la culture de l’effort et de l’excellence, a été suivie et appliquée partout. Les centres ne sont pas envahis et sont par conséquent calmes.  Aussi, la rigueur dans la surveillance de ces examens  a été strictement observée. Les dispositifs de sécurité étaient présents dans tous les centres, aussi bien que les équipements et les kits sanitaires. Il est, surtout,  à  noter que dans les nouvelles dispositions, pour éviter tout désagrément,  il a été décidé que la surveillance, le secrétariat des examens chargé de la compilation des épreuves et de leur envoi dans les centres de traitement et le personnel enseignant retenu pour la correction, démarrent en même temps.  Cette disposition évite qu’un enseignant retenu pour une épreuve donnée,  exerce une autre fonction, en dehors de celle pour laquelle il est retenu. Aussi, toute tentative de manipulation des résultats est écartée. L’économie de temps est ainsi assurée.  Le ministre Kourouma, dans sa volonté de mieux qualifier l’Ecole guinéenne, a toujours recouru aux dispositions innovatrices. Les acquis en sont tellement évidents que les témoignages des parents d’élèves, recueillis partout, en font foi.  L’Ecole guinéenne a changé  de visage et le système éducatif se porte bien. Tout cela est à l’honneur et  à l’actif du département. Au total, l’examen d’entrée en 7e s’est dans l’ensemble bien passés, sans fuite, ni fraude.
Pour arriver à ces constats heureux, il a fallu l’effort conjugué des uns et des autres. L’Etat, les encadreurs, le corps enseignant, les parents d’élèves et les élèves eux-mêmes dont la prise de conscience à s’inscrire dans la dynamique d’une école en pleine qualification est aujourd’hui évidente. Grâce donc à l’engagement de tous à œuvrer pour les examens scolaires justes, équitables et transparents, le leitmotiv ‘’Tolérance zéro vers l’excellence’’ est observé à tous les niveaux.
C’est pourquoi, le ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation et tout son cabinet félicitent et remercient tous les acteurs qu’ils encouragent par la même occasion à continuer la même dynamique pour le BEPC et le BAC unique qui démarrent respectivement le lundi 27 juin et le vendredi 8 juillet 2016. 
Les corrections de l’examen d’entrée en 7ème année ont débuté dès la réception des dernières copies  de ce concours, en vue de la proclamation des résultats dans le meilleur délai.
S’agissant du ministre Dr Ibrahima Kourouma, il poursuit sa tournée de supervision à l’intérieur du pays. Après la région de la Moyenne Guinée et la région forestière où il a lancé les premières épreuves de l’entrée en 7ème année, il sera en Haute Guinée, le lundi prochain, pour le lancement des épreuves du BEPC.
NB  La Cellule de Communication du département de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation  se fera le devoir de vous livrer, au fil du déroulement des examens, les constats sur le terrain et toutes autres informations émanant des autorités. Toutefois, elle assure avoir pris toutes les dispositions idoines pour la bonne information, y compris des possibilités de poursuite judiciaire contre d’éventuels colporteurs de fausses rumeurs sur ces examens.

Sékouba Savané

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top