Actualités

Port Autonome de Conakry: Les défis qui attendent la nouvelle directrice

image

Le port autonome  est le premier, si non l’un des premiers poumons économiques de la guinée. Toute la manne qui sort de cette régie mérite l’attention de plus d’un quant à son utilisation efficiente. 
On peut déjà dire que l’efficience et la transparence, ne figuraient pas dans le dictionnaire des gérants de la direction de cette importante source de recettes, ces dernières années.
Au lieu qu’il en soit ainsi, ce port aura servi, malheureusement de véritable vache laitière pour un groupuscule au détriment du peuple et de sa trésorerie. 
D’où, l’impérieuse nécessité d’un audit sérieux de cette gestion, histoire d’inciter les nouveaux à une gestion saine du port de Conakry.
En parlant des nouveaux gestionnaires, on peut noter  tout de même, et c’est l’avis de ceux qui la connaissent, que la nouvelle directrice à un certain nombre d’atouts qui lui permettront, à coup sûr, d’être au-dessus du complexe genre, et de diriger avec une main de maître cette autre république où des pratiques peu orthodoxes étaient devenues récurrentes.
Son background, de loin au-dessus de celui de son  prédécesseur, ses habitudes à gérer les grands dossiers, tout au long de sa carrière, puis son expérience depuis son ancien poste à gérer avec leadership les ressources humaines, toute chose capitale dans une gouvernance productive.
Hélas, Madame Toure Hawa Keita a des défis non des moindres à relever nécessairement pour produire des résultats efficaces dans les jours, semaines et mois à venir.
Selon les connaisseurs du milieu, et suite à certains de nos constats, il lui serait prioritaire de:

1/Restructurer des services et des directions sectorielles où des responsables ont été sédentarisés comme le directeur sortant depuis plusieurs années pour des résultats maigres. (n’allez toujours pas prendre les travaux de Bollore pour vos bilan ).
2/Déceler des contrats fictifs dont les factures colossales sont réparties entre des groupuscules dans l’administration du port au détriment du trésor national.
3/Mettre en place un système de sécurité portuaire et la rapidité dans le système.
4/L’assainir les finances de la direction nationale et mettre fin au détournement à tout bout de champs.
5/Sortir le terminal Conventionnel dans son état actuellement délabré, boueux, nauséabond.
6/soigner l’image de la capitainerie et y mettre fin aux arrangements en termes de payement de certains frais des  navires qui accostent.
Mais face à l’ensemble de ces défis qui attendent le duo de directrice générale et son adjointe à la tête du PAC, il se trouve des gens qui déjà, jurent de la mouler dans le système qui est déjà sur place, ou à défaut, de la faire partir.
Raison de plus pour qu’elle déniche  également des clans que l’ancienne équipe laisse dans l’ombre de son départ.

Mamadou Oury DIALLO mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top