Actualités

Conseil consultatif des enfants et jeunes de Guinée : Démarrage de la première session de renouvellement à Kindia

Exif_JPEG_420

Exif_JPEG_420

Il y a quatre ans, en 2012, le premier conseil consultatif des enfants et jeunes de Guinée (CCEJG) a vu le jour. Sa vocation, œuvrer pour un renforcement du plaidoyer participatif en faveur du droit des enfants dans les huit régions administratives de la Guinée.

Depuis, cette institution de défense des droits des enfants s’est illustrée dans des actions de promotion de la prévention et l’éradication de toute forme de violence à l’égard des enfants. A la faveur de la célébration en cours du mois de l’enfant  une ONG de la place, et la Direction Nationale de l’Enfance et les organisations de la société civile, ont organisé la présente session pour renouveler le CCEJG.

Cette cérémonie de lancement a eu lieu à l’hôtel Dornerya, et a regroupé  les quarante et un (41) membres représentants des associations d’enfance et de jeunesse ainsi que les représentants du parlement des enfants de Guinée.

Ibrahima Sory Camara, président de cette institution, a notamment exhorté les invités présents à la cérémonie, à s’engager davantage dans le combat pour le droit des enfants : « Vous avez une lourde tâche pour faire des droits des enfants ce qu’ils devraient être », a-t-il lancé.

Un appel dont M. Akoi Guilavogui, chef de division protection de l’enfance au Ministère des affaires sociales et la directrice régionale de ce département pour Kindia, Madame Aicha Ba KABA sont les destinataires.

Le directeur de cabinet du Gouvernorat de Kindia, Dr Doma Traoré, a lancé le démarrage des travaux de cette session qui durera trois jours.

Selon une étude du Secrétariat général des Nations-Unies sur les violences faites aux enfants, réalisée en 2006, beaucoup d’actes de violence perpétrés contre les enfants, restent dissimulés et sont souvent approuvés par la société.

Une thèse qui semble corroborer les manquements graves à la protection de l’enfance, constatés ça et là en Guinée et ce, en dépit du fait que le gouvernement guinéen a ratifié la convention DES Nations-Unies relative aux droits de l’enfant.

Denis GAMY

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top