A LA UNE

Signature d’une convention minière : Un ouf de soulagement, selon le ministre du budget

IMG_20160628_164857

Le ministre du Budget à droite

La société minière Anglogold Ashanti (SAG), présente en Guinée, précisément dans la zone aurifère de Siguiri, depuis une vingtaine d’années, vient de voir sa convention de base avec les autorités guinéennes, révisée.

En marge de la cérémonie de signature de ce document, le mardi 28 juin, nous avons tendu notre micro au ministre du Budget, Mohamed Lamine Doumbouya. Selon lui, cette convention, qui prolonge la présence de cette société d’une durée 25 ans, est beaucoup avantageuse pour l’Etat. Mais il ne faudrait surtout pas penser que c’est ce qui va diminuer considérablement le taux de chômage que connaît le pays.

Quel bénéfice sur le plan fiscal ?

Sur le plan fiscal, ce qui est sûr c’est qu’il est attendu des recettes annuelles à terme de 30 millions de dollars par an pour le compte de l’Etat, ce qui est une manne importante pour nous.

Et certainement, sans compter les interactions qui va y avoir entre les opérateurs, directement ou indirectement, avec la SAG. Tous ces opérateurs auront certainement à faire des achats et à faire de commandes et cela va créer certainement davantage de chiffres d’affaires et donc   de taxe autour de la zone. Donc pour nous c’est absolument important. Au delà de la création d’emplois, des revenus qui sont distribués, il y aura une part importante de recettes pour l’Etat.

Quelle incidence de cette convention sur le taux de chômage ?

Il faut se dire que les mines ne sont pas connues pour être des grandes sociétés qui créent d’emplois.

Les vrais emplois se créent dans le tertiaire ou dans le primaire. Mais ça va créer certainement des emplois pour des catégories bien précises.

Maintenant, ce qui est important à considérer c’est la responsabilité sociétale de l’entreprise. C’est-à-dire l’interaction entre l’entreprise et les populations qui sont autour. Comment est-ce que la société peut avoir un regard plutôt cordial et social de ces populations en termes de création d’emploi, d’école, en terme d’accès aux services de santé, d’accès à la lumière, à l’eau potable aussi. Parce que les sociétés qui s’implantent de plus en plus, conforment au code minier, se doivent de respecter justement cette responsabilité sociétale. Donc Nous espérons que la SAG s’inscrira dans cette logique là.

Thierno Amadou Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top