Actualités

Assemblée nationale: Jean Marc a failli de peu être frappé

IMG_20160704_150438Pour avoir traité le chef de l’Etat de « plus grand violeur de la loi »,  l’honorable Jean Marc Telliano a provoqué la colère des députés du RPG arc-en-ciel. La scène s’est déroulée ce lundi 04 juillet 2016, à l’hémicycle.

« Le plus grand violeur de la loi,  c’est le Président de la République », a commencé  le député, lorsque la parole lui a été accordée pour s’adresser au ministre de la Justice,  venu à l’hémicycle défendre deux projets de loi.

Dès qu’il a prononcé ce propos,  il sera empêché de poursuivre son intervention,  par les députés de la mouvance dont Nantou Chérif et le président de l’Assemblée, Claude Kory Kondiano.

Pour tenter de calmer la situation,  Fodé Oussou Fofana, président du groupe parlementaire auquel appartient Jean Marc Telliano, s’est mis devant les parlementaires et a déclaré qu’il retire le propos de Jean Marc.

« Non,  Fodé Oussou, vous ne pouvez pas retirer mes propos », réagira l’intéressé, déterminé d’ailleurs à poursuivre son intervention malgré la colère et les cris contre lui.

Les cris se sont amplifiés , sous l’impuissance du président de l’Assemblée, à faire revenir le calme.

C’est en ce moment qu’un député de la mouvance partira de l’autre bout de la salle,  à une allure violente,  comme pour venir se jeter sur Jean Marc Telliano.

Heureusement,  le pire sera évité,  le trop mecontent sera arrêté par d’autres députés.

Il n’y aura pas donc de combat physique, mais les propos déplacés, oui. Certains, traitant Jean Marc de Narco, déclarent qu’il devait plutôt être en prison qu’à l’hemicycle.

Thierno Amadou Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top