Actualités

INIDH : Entre intrigues du palais, coups bas, agendas cachés, pétitions, la plénière qui risque de barder…

MamadyKabaRADHOPlénière de vérité ce vendredi à l’institution nationale des droits de l’homme au palais du peuple. Elle s’annonce houleuse, pour ne pas dire électrique, eu égard les tensions et passions qui l’entourent.

Les enjeux, pour de petits esprits malins, c’est ni plus ni moins, s’offrir la tête de l’actuel président, M. Mamady Kaba, et précipiter un peu plus, une institution dont on dit qu’elle est mal née, loin d’être adoptée par les partenaires, dans l’abysse.

Parce que la plénière de ce vendredi, risque de virer à une foire d’empoigne, à en juger par la détermination de certains acteurs à en découdre, on apprend que le ministre Fofana, ministre conseiller du président de la république, chargé des relations avec les institutions, sera au rendez-vous.

En attendant l’issue de ce cette plénière de tous les scénarios possibles, il convient d’asséner certaines vérités, au moins pour l’histoire…

D’abord, il apparait de nos jours que celui qui est à l’origine d’une prétendue pétition en vue d’une destitution du président de l’institution, en l’occurrence Mr Frédéric Kolié, des MDT, roule pour sa chapelle (il navigue entre la FIDH, l’OGDH, les MDT et l’INDH).

Malheureusement il sert moins cette dernière, car en tant que président de la commission protection, il a été rarement disponible pour servir…, absent au monitoring pour la dernière élection, absent du pays pour la Norvège pour le compte de son organisation, les MDT.

Récemment, au moment d’envoyer une mission à Mali, pour constater des violations de droits humains, suite à des violences, il a fallu, apprend-on, que le rapporteur de sa commission fasse le voyage à sa place.

Saisi du cas de la torture de Kakimbo, de cas de viol, de celui de Mali, et d’autres, il n’a jamais voulu convoquer une réunion pour en débattre…se contentant plutôt de cosigner des communiqués avec la FIDH, l’OGDH…

Comme si cela ne suffisait pas, il a décidé de lancer une pétition pour mobiliser des commissaires pour chercher des poux sur le crâne rasé de Kaba ! Jugez-en vous-mêmes !

Par ailleurs, l’Institution ne disposait pas de plan d’action, il a fallu recourir à l’assistance de l’UE, qui compte réunir à court terme les bailleurs de fonds pour une conférence des bailleurs autour du financement de l’INIDH. Mais tout pourrait tomber à l’eau, si la fronde persiste, surtout que les ficelles seraient tirées à partir du palais.

Autre vérité, le président de l’INIDH, a droit à un fond de souveraineté, des avantages dont un véhicule de fonction. Rien n’en est jusqu’à date.

Autre fait à noter, c’est que les primes de session, sont fixées par décret du président de la république.

Mais, jusqu’à date, ce n’est toujours pas fait. Donc, il apparait que convoquer des sessions et ne pas pouvoir assurer les primes, serait risqué pour le président de l’institution.

En gros, si l’INIDH (institution mal née), cède à ses vieux démons, ce serait une catastrophe pour le pays. Car les différentes sorties de son président, M. Mamady Kaba, semblaient rassurer l’opposition qui commençait à y voir le seul recours aujourd’hui dans notre pays.

Des sorties, ne nous voilons pas la face, qui incommodent fortement, au palais. Est-ce pour cela, qu’on lui en veuille autant ?

Les heures à venir, seront décisives…
A suivre !
Demba Sidicki

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top