A LA UNE

Une dispute entre deux (2) chauffeurs dégénère à Mamou : un bus caillassé, les passagers dans une situation de chasse à l’homme en pleine brousse

Exif_JPEG_420

Exif_JPEG_420

Dans la journée de mercredi 13 juillet 2016, la sous-préfecture de Tamagaly, localité située à environs 35 km de Mamou centre, sur la nationale Mamou-Kindia, a été le théâtre de soulèvements populaires contre les passagers d’un bus en provenance de Kissidougou pour la capitale guinéenne, a constaté sur place le correspondant de mosaiqueguinée.com, basé dans la ville carrefour.

Selon des informations concordantes, tout a commencé quand le bus a été percuté par le chauffeur du camion qui voulait le dépasser. Choqué par cet acte, le chauffeur du bus a ainsi stationné son engin pour en découdre avec son provocateur. Apres des échanges de propos peu catholiques entres les deux, les apprentis du chauffeur du bus ont décidé d’apporter main forte à leur maître. Le chauffeur du camion sera par la suite cruellement roué de coups avant de perdre connaissance. C’est en ce moment que tout a dégénéré.

«J’étais assis dans le bus avec les autres passagers quand à ma très grande surprise les gens ont commencé à nous jeter des cailloux dans tous les sens», nous a confié Bangaly Bangoura, un des passagers du bus avant d’accuser une dame qui selon lui serait à la base de tout.

«Quand nous sommes descendus, on a vu le chauffeur du camion couché à même le sol, il y a une vieille dame de la localité qui a crié très fort pour dire, qu’est ce que vous attendez, les malinkés l’ont tué » a-t-il expliqué.

A en croire les propos de ce passager, c’est à l’issue de cet appel à la révolte de cette dame non identifiée que s’en suivra une véritable chasse à l’homme sur les passagers du bus qui ont pris à leur tour la poudre d’escampette. Certains prendrons des taxis motos pour se rendre à Linsan et d’autres choisiront la brousse pour sauver leurs peaux.

«Après plusieurs heures passées en brousse, nous avons aperçu une station service où nous sommes allés nous réfugier», ajoute Mr Bangoura.

Alerté par le responsable de cette station service, la compagnie de la gendarmerie départementale s’est rendue illico sur les lieux pour en fin ramener l’ordre dans cette localité avec du gaz lacrymogène après plus de quatre (4) heures de remue-ménage.

A rappeler que les passagers du bus se trouvent actuellement à la gendarmerie départementale où  ils ont d’ailleurs passé la nuit.

Aux dernières nouvelles, le chauffeur du camion qui avait été évacué en urgence à l’hôpital régionale de Mamou, a tout simplement disparu de façon miraculeuse de son lit de malade.

     Alpha Mamoudou Barry, depuis Mamou pour mosaiqueguinee.com

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top