A LA UNE

Fonds de Garantie Automobile: Des dizaines de milliards pas utilisés pour les fins attendues

Cela ressemble carrément à un silence de trois décennies des autorités successives, qui ont toujours incité, voire même obligé les citoyens à s’assurer et assurer leurs engins roulants.

Malheureusement tous les bénéfices que les citoyens peuvent tirer des opérations d’assurances, ne sont pas connus. Et c’est le cas du fonds de garantie automobile.

En effet, le Fonds de Garantie automobile est chargé, lorsque le responsable d’un accident de la circulation  demeure inconnu ou n’est pas assuré, sauf par l’effet d’une dérogation légale à l’obligation d’assurance, de supporter, dans la limite des plafonds réglementaires les frais médicaux, et d’indemniser les victimes des dommages corporels nés d’un accident causé par un véhicule terrestre à moteur en circulation, ainsi que ses remorques ou semi-remorques, à l’exclusion de ceux des chemins de fer et des tramways.

Le Fonds de Garantie Automobile paie aux victimes ou à leurs ayants droit les indemnités qui ne peuvent être prises en charge à aucun autre titre, lorsque l’accident ouvre droit à réparation.

Ce fonds existe en Guinée depuis quelques décennies maintenant, mais quel blessé de la circulation  a été pris en charge par ce fonds, méconnus totalement des usagers.

Pire, c’est que ce fonds mis en place par l’Etat, absorbe au moins dix milliards de francs guinéens par an (10 milliards/an), car sur chaque opération d’assurance enregistrée par une société d’assurance en Guinée, il y a un double prélèvement de pourcentage au compte de l’assuré, mais également de l’assureur, pour alimenter le dit fonds. Sans citer les autres moyens de financement du fonds sur lesquels nous reviendrons.

Des milliards de francs guinéens prélevés pour des services qui n’ont jamais existé, mais qui auraient pu sauver la vie à beaucoup de gens morts dans les services d’urgence des  hôpitaux guinéens, parce que n’ayant pas d’argent ou de garantie fiables aux yeux des médecins.

Or, dans d’autres pays où il existe le même fonds de garantie automobile, il y a un agent du fonds posté dans chaque hôpital pour enregistrer des cas d’accidents et de dommages corporels, afin que des soins immédiats,  pris en charge par le fonds, soient donnés à la personne blessée.

Pour le cas de la Guinée, la question qui se pose, est celle de savoir dans quel autre but ce fonds est utilisé si ce n’est pas pour des fins autres qui celles qui lui ont été assignées par la loi?

Nous y reviendrons avec plus détails réglementaires et chiffrés.
Mamadou Oury DIALLO mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

3 Commentaires

3 Comments

  1. Bangoura

    21 juillet 2016 at 11 h 05 min

    Mamadou Oury Diallo,vous dites que dans d’autres pays où il existe le fonds de garantie automobile,qu’il y a un agent du fonds posté dans chaque hopital pour enregistrer des cas d’accidents et de dommages corporels.afin que des soins immédiats,pris en charge par le fonds,soient donnés á la personne blessée mais parlez-vous de quels pays? En Cote d’Ivoire,ce fonds de garantie automobile est méconnu totalement par les usagers et aucun agent de ce fonds n’est posté dans aucun hopital

    • Mamadou Oury Diallo

      21 juillet 2016 at 19 h 06 min

      Côté d’ivoire n’est pas le seul modèle mon cher. Fouille ailleurs. Tu verras

    • YAO

      26 septembre 2016 at 4 h 31 min

      Bonjour, je suis ivoirien je veux juste apporter un éclairage sur la question des agents du fonds dans les hôpitaux. Dans mon pays en cote d’ivoire nous avons 4 Centres hospitaliers universitaires qui accueillent la majorité des malades et aujourd’hui 3 centres hospitaliers ont chacun un agent du fond de garantie, je me suis rendu au centre hospitalier le plus proche de chez moi qui a été le plus récemment ouvert pour constater l’effectivité des représentants du fonds de garatie. Mais pour ce qui est de la notoriété de la structure je suis d’accord avec vous qu’elle n’est pas très connu mais le fonds a commencé réellement a travaillé en 2010 et jusqu’aujourd’hui des campagnes de sensibilisation sont faites pour permettre aux citoyens ivoiriens de prendre connaissance de la structure qui sauvent des vies. J’espère vous avoir été utile, merci!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top