Actualités

Réforme du secteur de la sécurité : les acteurs réunis à Kindia pour évaluer les acquis et vulgariser les documents cadres

Atelier Reforme securitéDepuis 2010, le président Alpha Condé s’est engagé à faire de la réforme du secteur de sécurité une priorité. Et du travail a été accompli dès lors par les principaux acteurs impliqués dans ce programme phare, en commençant par la consultation pour l’élaboration de la Politique Nationale de Défense et de Sécurité, qui s’est réalisée à travers 8 ateliers régionaux, l’administration de 3800 questionnaires, 158 focus organisés et la rencontre avec 6184 personnes à travers le pays.

Cette consultation a permis de recueillir des informations sur la perception des attentes, les aspirations, les préoccupations et les connaissances des populations au sujet des questions sécuritaires et de défense. D’après le document sur la politique nationale de défense et de sécurité qui en a résulté, l’évaluation du secteur de sécurité a révélé de graves disfonctionnements ayant affecté l’autorité de l’Etat et la quiétude sociale en République de Guinée.

Ce bréviaire, premier du genre en Afrique, et la stratégie nationale d’action prioritaire (SNAP), mettent en exergue le diagnostique de la situation sécuritaire, ainsi que les menaces, les risques et la vision de cet ambitieux programme de réforme.

C’est pour vulgariser ces acquis qu’un atelier d’appropriation et de restitution est organisé du 25 au 28 juillet dans la ville des agrumes, laboratoire de cette réforme, par le comité technique de suivi. Les représentants des forces de défense et de sécurité, ceux de  l’administration décentralisée et déconcentrée, de la société civile, des médias ainsi que les confessions religieuses de la région de Kindia, ont pris part au lancement de cette activité à l’Ecole Normale d’Instituteurs de Kindia.

Dans son discours de circonstance, Dr Doma Traoré, Directeur de cabinet du Gouvernorat de Kindia, a souligné l’importance de ce projet de réforme pour les relations civilo-militaires. « La réforme du secteur de sécurité est devenue un outil de réconciliation des forces de défense et de sécurité avec la population qui est entrain de savourer les acquis de cette réforme » a-t-il déclaré.

Et Dr Djélilma Kouyaté de rappeler le contexte, l’urgence et les spécificités de cette réforme pour le développement socioéconomique de la Guinée.

Armée, police et protection civile, douanes, conservation de la nature, éducation, aucun secteur n’a été occulté. Et ce caractère holistique de ce programme de réforme est aussi son principal atout.

Denis GAMY

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top