IMG_20160802_203405Après plus de 5 heures passées dans le bureau des services d’investigation judiciaire, c’est aux environs de 20 heures 40′ que le député Ousmane Gaoual Diallo a été escorté par une équipe de gendarmes qui avait pour mandat de le déposer à l’escadron mobile numéro 3 de Matam, situé sur l’autoroute. C’est là que l’honorable député passera cette première  nuit de sa détention préventive.

Gaoual est poursuivi par le procureur de Dixinn pour ses propos concernant le chef de l’Etat. Mais ce n’est pas tout, il y a au total trois plaintes contre le député, selon ses avocats. Parmi les chefs d’accusation, il y a menace et violence. « Il a été entendu, il a répondu avec beaucoup de lucidité  et sérénité aux questions qui lui ont été posées. Le reste de la procédure suit son cours. La mesure de garde à vue a été entreprise en ce qui le concerne, ça veut dire que nous ne retournerons pas ce soir avec lui », a déclaré Me Paul Yomba Mara, le doyen des avocats constitués pour assister le député uninominal de Gaoual.

Selon un autre avocat, approché après l’interview accordée par Me Yomba,  leur client avait souhaité rester au PM3, mais le colonel Gabriel Diawara, patron des lieux, a choisi l’escadron mobile numéro 3. C’est ainsi que les avocats ont convaincu Ousmane Gaoual à accepter cela. C’est donc maintenu, il passera la nuit à l’escadron numéro 3 pour sa détention, et non au PM3.

Ses avocats disent attendre sa présentation devant le parquet d’instance pour pouvoir user de tous les recours possibles.

Thierno Amadou Camara

Commentaires

commentaires

2 Commentaires

2 Comments

  1. tim

    2 août 2016 at 23 h 11 min

    En fin l’etat est là

  2. Bangoura

    3 août 2016 at 0 h 08 min

    Ah oui maintenant,le procureur de la république est en train de faire son travail c’est á dire sévir contre ceux qui pensent qu’ils sont au dessus de la loi.Ce repris de justice pensait qu’il était intouchable mais la justice vient de lui montrer qu’il est entre l’insignifiant et le rien.Les militants de l’UFDG et meme certains soi-disant journalistes pensent que la liberté d’expression signifie le libertinage

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top