IMG_20160803_154129Les avocats du député Ousmane Gaoual Diallo, viennent de sortir de l’escadron mobile N3 à Matam, après de longues minutes passées de l’autre côté de la route, à la Direction des investigations Judiciaires.  » Il est détenu. Nous attendons le délais de la garde à vue pour qu’il soit présenté devant le Procureur de la République. Mais apparement toutes les procédures sont remplies, il a répondu à toutes les questions, les plaignants ont été auditionnés », a déclaré le doyen des avocats du député.

Mais est-ce qu’il passera toutes les 48 heures réglementaires de la garde à vue içi à l’escadron mobile ? C’est clair, répond l’avocat ! « Il les passera et nous sommes entrain de redouter même un renouvellement de la garde à vue », ajoutera-t-il.

Selon le pool d’avocats, Ousmane Gaoual continue de jouir de  son immunité parlementaire. « Nous apprenons même qu’ils sont entrain de démarcher vers l’assemblée nationale pour lever son immunité parlementaire après l’avoir arrêté, après avoir banalisé cette haute fonction de député », a déclaré l’avocat qui estime qu’il n’y a point de flagrant délit dans cette affaire puisque, selon lui, Ousmane a été interpellé des jours après son discours incriminé.

Parlant des propos du député qu’on considère comme étant de l’outrage au chef de l’Etat, les avocats soutiennent que leur client a répondu à des propos d’Alpha Condé, tenu au siège du RPG. C’est donc clair pour eux, en tenant des propos au siège d »un parti, Alpha ne les tenait pas en tant que chef de l’Etat, et les contre-attaques de Gaoual ne s’adressaient pas à Alpha président, mais à Alpha Condé citoyen. Voilà comment ils estiment qu’il n’y a pas d’outrage au chef de l’Etat.

Les avocats se demande pourquoi des propos outrageants ont été tenu dans le camps d’en face, sans que le procureur ne lève son doigt.

A suivre !

Thierno Amadou Camara

Commentaires

commentaires

2 Commentaires

2 Comments

  1. tim

    3 août 2016 at 17 h 23 min

    Il n’a pas dit qu’il est homme? L’ufdg doit se debarrasser des gens comme lui.

  2. machavelli

    4 août 2016 at 10 h 44 min

    Pour ceux qui ont la mémoire courte, Guinéneews ressort certaines de ses archives de l’oubli. En mai 2012, Sanoussy Bantama Sow, tout-puissant ministre de la jeunesse d’alors, a dit des insanités envers l’opposition à l’esplanade du palais du peuple.

    « Monsieur le premier ministre, nous sollicitons auprès de vous de dire au président de la république de faire respecter la loi dans toute sa rigueur. Il y a des partis loubards dirigés par des leaders loubards. Ils pillent, ils cassent, ils brûlent, ils brisent. Les forces de sécurité n’en sont pour rien », disait-il devant ses partisans en jaune.

    Désormais, poursuit-il, jeunes de l’arc-en-ciel, si un jeune loubard dirigé par un parti loubard s’attaque à nous, nous allons le poursuivre jusque chez lui. « Ils doivent savoir que la récréation est terminée. Désormais, c’est dent pour dent et œil pour œil ».

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top