Screenshot_2016-08-04-18-44-05-1

30 juillet 2016  une date, un symbole pour le Maroc et ses pays amis : cela fait déjà 17 ans quaccédait au trône le jeune monarque, Sa Majesté le Roi Mohamed VI, suite au décès de son prestigieux père, feu Roi Hassan 2.

17 ans ! Depuis que ce Monarque moderne, humain et visionnaire dirige avec réalisme et pragmatisme, sous le sceau de la Rupture et du Changement les destinées du royaume chérifien, parvenant en un temps record, à changer en profondeur le Maroc, en lui redonnant ses lettres de noblesse.

Souligner les acquis et relever les défis de la coopération bilatérale  

Pour célébrer ce grand évènement, comme il est de tradition, l’ambassadeur du Maroc en Guinée a offert une grande réception dans un réceptif hôtelier de la place. Grande aubaine pour son Excellence Majid Halim et la grande communauté marocaine en Guinée d’accueillir un aréopage dinvités, de personnalités et d’amis du Maroc. Le diplomate marocain a profité de l’opportunité pour « insister et saluer la qualité des relations traditionnelles de coopération entre la Guinée et le Maroc rappelant de passage la palette d’outils et des instruments de coopération déployés pour être en uvre les  projets de coopération en exécution touchant tous les domaines socio économiques et culturels de développement ». L’ambassadeur Majid Halim a mis en exergue, la mise en œuvre au Maroc d’une politique d’ouverture et de modernité vers l’émergence sans pour autant que le pays ne perde son âme et son identité  soulignant de passage, la régionalisation avancée dans les provinces du sud du Maroc, la promotion et la préservation d’un islam tolérant contre les déviations, l’extrémisme et le terrorisme en vue de garantir la stabilité, la paix, la sécurité  et le développement.

En effet, la coopération guinéo-marocaine a pris de l’épaisseur, depuis la visite d’État historique de Sa Majesté, le Roi Mohammed VI en Guinée, en mars 2014. Une visite sanctionnée par la signature de près  d’une trentaine d’accords et de conventions qui se matérialisent petit à petit sur le terrain.  Construction d’usines de ciments et de farine, Projets de logements sociaux,  appui technique à la fertilisation des sols, réhabilitation du Palais Mohammed V, formation des imams, appui à l’Enseignement Technique et à la Formation Professionnelle,  transfert des compétences et surtout exécution des chantiers de constructions financés par la fondation Mohammed VI et confiés au Groupe Itqane notamment le Centre de Formation Professionnelle de Nongo, l’hôpital mère et enfant de Sonfonia,  les plateformes multi fonctionnelles pour deux débarcadères de Conakry (Temenetaye et Bonfi) illustrent ce regain dintérêt.

Le retour du Maroc au sein de la grande famille de l’UA salué

Une coopération exemplaire assortie d’une identité de vue commune sur toutes les questions diplomatiques « relevée et appréciée » par Madame le Chef de la diplomatie guinéenne, Makalé Camara, au cours de cette réception officielle qui a connu la présence de députés,  membres dinstitutions républicaines, operateurs économiques, diplomates, acteurs de la societe civile et journalistes. Mme le Ministre des Affaires étrangères et lAmbassadeur du Maroc en Guinée ont insisté sur les enjeux de la COP 22, la Conférence des Parties sur le Changement climatique que le Maroc sapprête à accueillir en novembre prochain.

« La nécessite de construire une participation active et de qualité de la Guinée à ce grand forum » a été rappelée et soulignée. Mme le Chef de la Diplomatie guinéenne a, par ailleurs, loué linitiative annoncée dun retour au sein de la famille de lUnion africaine du Royaume Chérifien, lors du Sommet de l’UA à Kigali au Rwanda.

Un Roi humaniste, un Peuple solidaire

Screenshot_2016-08-04-18-44-11-1

Dans la foule dinvités et de personnalités rencontrés, nombreux sont les Guinéens qui gardent une image positive de laction de sa Majesté, le Roi Mohammed VI et du Royaume du Maroc en Guinée. Outre le porte feuille étoffé de projets de la coopération bilatérale, on garde encore dans la mémoire collective, le souvenir dun Roi Humaniste et dun peuple solidaire face aux dures épreuves rencontrées par la Guinée, frappée de plein fouet par lépidémie dÉbola et mise en quarantaine par bons nombres de ses voisins immédiats. « On noubliera jamais la franche main tendue du Maroc à la Guinée alors en difficulté. Ce pays frère nous a ouvert lun des rares couloirs aériens vers le monde et surtout offert, un terrain de jeu au onze national, le Syli alors engagé dans les compétitions éliminatoires de la CAF et de la FIFA » confie, un invité.

Garder le cap des reformes et s’ouvrir au monde en gardant ses racines africaines
En 17 ans de règne, marqués par des avancées sociales, louverture de laudio visuel et de presse en ligne, le souverain chérifien aura surtout, de lavis des beaucoup dobservateurs fait du Maroc un grand chantier à ciel ouvert  avec le montage, le financement et la mise en uvre des infrastructures modernes (Ports, aéroports, chemins de fer, projets de TGV, autoroutes, usines de montages automobiles, barrages, centrales solaires, éoliennes avec le pari des énergies renouvelables en 2020-2030 ) des chantiers qui ont boosté la croissance en dépit des crises qui ont affecté léconomie mondiale.
L’ambassadeur Majid Halim et Mme Makalé Camara, Ministre des Affaires Etrangères de Guinée

Dans son traditionnel discours à la nation de 2016,  le Roi Mohammed VI a réaffirmé la volonté douverture du Maroc et souligné limportance du partenariat stratégique avec le continent noir : « Nous avons annoncé au cours du 27ème Sommet africain, la décision du Maroc de réintégrer sa famille institutionnelle africaine. Le retour de notre pays à sa place naturelle traduit notre volonté de défendre nos intérêts et ceux de lUnion africaine, et de renforcer les domaines de coopération avec nos partenaires, tant au niveau bilatéral que régional ». Un discours pour apprécier lappui des pays alliés : « Je saisis cette occasion pour adresser mes plus vifs remerciements à tous les Etats frères qui se sont tenus aux côtés du Maroc dans la défense de son intégrité territoriale, et qui ont favorablement accueilli sa décision de regagner sa famille institutionnelle. Il sagit en particulier des Chefs dEtat des 28 pays ayant signé la motion, et des autres pays amis qui ont apporté leur concours à cette initiative ».

L’avenir climatique de la planète passera par lAfrique
Le souverain chérifien na surtout pas manqué de rappeler les enjeux de la COP 22 de Marrakech en novembre 2016 : «Notre pays est fortement impliqué dans les efforts internationaux destinés à faire face aux changements climatiques. A cet égard, il abritera en novembre prochain la vingt-deuxième Conférence des Etats membres à la Convention des Nations Unies sur le changement climatique.

Cest une occasion de mettre en évidence lengagement du Maroc à travailler pour la mise en uvre de lAccord de Paris et à continuer à soutenir les pays en développement en Afrique et les petits Etats insulaires, qui sont les plus affectés par les retombées du changement climatique permettant de porter plus dintérêt aux questions de développement, plus spécialement en Afrique ».

Ibrahima Ahmed Barry, Journaliste-Consultant

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top