Actualités

La Direction de la SMD, dément les informations contenues dans un article publié par un site internet (communiqué)

logoSMDLa direction générale de la SMD, se fait le devoir d’user de son droit de réponse pour éclairer la lanterne de l’opinion sur les allégations publiées par « guineetime.com » dans son article du 25 juillet 2016 intitulé : Mines-SMD: « la rétrogradation de 125 employés » pousse à l’Avis de grève… ».

La SMD rappelle que le bon sens, l’objectivité et le professionnalisme (sans parler de déontologie), recommandent au journaliste de faire le recoupement des informations avant la publication. Mais tel n’a pas été fait par M. Amadou Touré qui a publié ‘ce fameux’ article. Le titre même de l’article prouve que l’auteur ne maitrise pas ce dossier. Nous nous faisons le devoir de donner la version exacte des faits.

La direction générale de la SMD a entamé depuis quelques temps une restructuration de la société pour améliorer les conditions de vie et de travail des employés et sa rentabilité. Cette restructuration a révélé que si des employés occupent des positions administratives et catégorielles inférieures aux tâches qu’ils accomplissent, il y en a d’autres qui sont à des niveaux supérieurs à leurs collègues alors qu’ils possèdent les mêmes qualifications et font le même travail dans les mêmes postes.

Pour rétablir les déséquilibrés constatés, des avenants de contrats ont été proposés, acceptés et librement signés par les employés concernés et validés par l’inspection générale du travail. C’est ainsi que 117 employés ont été alignées à un niveau inférieur en catégories conformes à celles de leurs collègues faisant les mêmes postes et tâches sans que cela n’affecte aucunement leurs salaires et primes.

Par contre, ce qui n’a pas été souligné dans l’article et qui mérite d’être porté à la connaissance de l’opinion est que cet ajustement catégoriel a également favorisé la promotion à une catégorie supérieure de 467 autres employés guinéens qui étaient sous-catégorisés.

En matière de santé, contrairement aux affirmations fortuites et tendancieuses de « violation des engagements » par la direction, des avancées notables et palpables ont été enregistrées, notamment l’achat d’une ambulance moderne pour les malades à évacuer, le renforcement des capacités du personnel médical et l’approvisionnement en quantité suffisante des pharmacies des deux cliniques de la société.

En ce qui concerne les soins médicaux, la politique de santé appliquée par la SMD offre la possibilité aux employés et leurs dépendants, en plus des deux cliniques internes situées à l’usine pour les travailleurs et à Léro pour les dépendants des travailleurs et des populations ainsi que les hôpitaux et cliniques conventionnés à Conakry dont la clinique Fei Tsui de Madina-Sig et le Centre hospitalier Sino-guinéen de Kipé, d’être orientés vers des Professeurs médecins spécialistes au CHU de Donka pour des cas de maladies spécifiques (chose qui ne plait pas au Syndicat qui apprécie subjectivement l’état de Donka).

La Direction de la SMD pense que si un diagnostic médical fait dans sa clinique à Léro oblige le médecin interne à orienter le malade à un Professeur médecin Spécialiste de DONKA ou de Ignace Deen, cela est une possibilité de plus pour les malades de se faire soigner correctement. En procédant ainsi pour des cas d’extrême urgence et spécialisés, la SMD ne viole aucun protocole et aucune loi sur la santé en Guinée.

Nous demandons, pour l’équilibre de l’information, à la direction de publication de Guineetime de bien vouloir publier ce droit de réponse et d’éviter, à l’avenir, de diffuser des informations fausses de nature à ternir l’image d’une société comme la SMD dont le Groupe est côté en bourse et dont les investissements soutiennent et profite tant aux investisseurs étrangers qu’à la Guinée et aux Guinéens.

La Direction Générale de la SMD

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top