Actualités

Procès Gaoual : Le RPG arc-en-ciel est-il vraiment concerné par le discours incriminé ?

AvocatLe procès du député Ousmane Gaoual Diallo, poursuivi pour « offense » au chef de l’Etat  et menace  contre des membres du RPG  arc-en-ciel, s’est  ouvert hier, mercredi 10 août 2016, au tribunal de première instance de Dixinn.

Cette première audience aura tenu toutes ses promesses quant à la qualité des débats entre d’une part les avocats des deux camps et de l’autre,  entre le prévenu  et les avocats de la partie civile. Après d’intenses discussions autour de la procédure suivie pour l’interpellation du député, le débat a changé de visage en fin d’après-midi lorsque l’un des plaignants a comparu devant la barre. Il s’agit de Lansana Komara, qui représente le RPG arc-en-ciel dans ce procès.

Suite à une question du juge,  Lansana  Komara a affirmé ne pas être directement visé par les propos incriminés d’Ousmane Gaoual Diallo. Toutefois,  il a indiqué être venu au nom de son parti, le Rpg arc-en-ciel qui, selon Lansana  ‘Komara,  a subi des préjudices à travers les paroles du député de l’UFDG.

Les avocats de la défense n’ont pas approuvé ces accusations du secrétaire permanent du parti au pouvoir car ils estiment que ni le nom de Lansana  Komara,  ni celui de son parti n’ont été prononcés dans le discours de leur client. »Il a été également débattu sur la question de la recevabilité de la constitution de partie civile du RPG arc-en-ciel qui a présenté son secrétaire administratif pour le représenter à ce débat. Il a été débattu qu’il n’avait souffert d’aucun préjudice, que le représentant du RPG  n’avait aucun mandat et qu’en l’espèce sa constitution de partie civile doit être rejetée », a déclaré aux journalistes, Maître Yomba Kourouma, un des avocats de la défense.

Pour leur part, les avocats de la partie civile se disent sereins. « Nous entendons rester dans la logique de la défense normale des intérêts de nos clients en dehors de toute autre  considération « , a confié Ibrahima Sampil de la partie civile.

Au terme de huit heures d’audience,  le procès a été suspendu pour reprendre demain ce jeudi à 10 heures.

Bangaly Kourouma

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top