A LA UNE

Vers le retour en force de la pêche INN en Guinée : Une grave décision au parfum de corruption

min-loua-peche

Alors qu’un petit mois, nous sépare du retrait définitif de la Guinée d’une infamante liste noire dans laquelle elle n’était plus que la seule engluée, oui, à la date du  15 septembre plus précisément, la conférence des Etats de l’Union Européenne, doit faire l’annonce officielle du retrait du Carton Rouge à la Guinée, une décision grave de conséquences, vient d’être prise, une décision somme toute, inspirée et suscitée par un establishment corrompu, et qui n’a pas digéré les efforts de réformes et d’assainissement du secteur des pêches, engagés depuis l’arrivée du ministre André Loua.

En effet, les cadres de cet establishment, viennent de réussir un coup parfait, en faisant signer un décret au Président Alpha Condé, un décret au terme duquel, le ministère des pêches, le département en charge du secteur, ne fait plus partie de la commission d’arraisonnement des bateaux pirates pouvant se risquer dans la zone économique guinéenne.

Désormais, le CNSP (Centre National de Surveillance des Pêches), le bras technique du département, ne participera plus à cette commission.

Celle-ci, sera aux mains, exclusivement, de la Préfecture maritime, des deux conseillers pêches basés à la présidence et d’autres hauts cadres également tapis sous les lambris dorés du palais Sékoutoureya.

Conséquence, la porte ouverte au retour en force de la pêche illicite, non déclarée, contre laquelle l’actuel ministre André Loua, et son équipe, ont pourtant déployé d’énormes sacrifices, toute chose qui vaut de nos jours à notre pays, d’être à un doigt de sortir de la liste noire des pays tiers non coopérants de l’UE, en matière de pêche illicite.

Avec ce grave recul, il faut désormais s’attendre à tout : des manœuvres de nature à arnaquer des bateaux pirates au lieu de les arraisonner, plus aucune visibilité sur les amendes infligées aux mêmes bateaux, donc, une Omerta totale sur les recettes qui peuvent être engrangées à partir de ces amendes, bref, le retour en force de pratiques malsaines qui ont longtemps maintenu notre pays sur cette liste de la honte.

Selon nos informations, le ministre André Loua, mis devant le fait accompli, serait dans tous ses états. Il aurait déjà protesté vivement contre cette décision, en saisissant les ministres d’Etats Naby Kiridi Bangoura et Ibrahima Kassory Fofana.

Mais, comme si cela ne suffisait pas, ceux qui ne veulent pas la Guinée redevienne un pays conforme en matière de pêches, ont décidé de faire boire le calice jusqu’à la lie au ministre André Loua.

Ce ne sont plus des bâtons qu’on lui met dans les roues, il est finalement tout simplement réduit à ne plus pouvoir prendre le moindre acte, en tant que ministre…
Nous y reviendrons !
Aboubakri

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top