A LA UNE

Urgent : L’opposition annonce une autre marche sur l’autoroute après celle du 16

IMG_20160814_155651« Ce qu’on a décidé au niveau de l’opposition, mardi on va faire la marche mais s’il (Alpha Condé ndlr) n’est pas là le mardi, dès qu’il revient, on organise une autre marche sur l’autoroute« , fut Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition au cours du meeting qui vient de prendre fin içi au stade de Wanidara, commune de Ratoma où toutes les têtes d’affiche de l’opposition dite républicaine étaient présentes ce dimanche 14 août.

« Nous nous sommes retrouvés avec les autorités de la gendarmerie et de la police au gouvernorat de Conakry, nous avons accepté de renoncer à  marcher sur l’autoroute le 16. Notre souhait est que les rues refoulent du monde le 16. Mais la marche prochaine se fera sur l’autoroute. Nous avons prévenu les autorités que notre prochaine marche se tiendra sur l’autoroute », avait déclaré en langue nationale Poular, Abouccar Sylla, porte-parole de l’opposition dite républicaine, juste avant le discours de Cellou Dalein Diallo.

Rappelant que le chef de l’Etat a encore voyagé ce matin, les opposants ont expliqué à leurs militants que celle nouvelle marche qui pourrait voir le jour sur l’autoroute, si Alpha n’est pas en Guinée le 16, est planifiée pour être en conformité avec l’orientation qu’ils avaient donnée à leur manifestation reportée à deux reprises: faire une démonstration de force en présence d’Alpha Condé dans le pays.

Parlant plus spécifiquement de la marche du 16, Cellou Dalein Diallo a donné des consignes fermes aux militants. « Nous avons accepté l’itinéraire Banbéto Hamdallaye Bellevue jusqu’à la terrasse du stade (du 28 septembre Ndlr) parce que  nous voulons que chaque citoyen frustré par  la mauvaise gouvernance, le chômage des jeunes, l’insécurité, l’insalubrité, que tout le monde se mobilise  mardi pour marcher tranquillement sans agresser personne, sans insulter personne, mais avec des pancartes, dénonçant la mauvaise gouvernance, la corruption, l’impunité, l’absence de travail pour les jeunes, les discriminations de toutes sortes, fondées sur l’ethnie, sur l’appartenance politique… », a indiqué le leader dans un ton de père de famille.

Au cours de cette mobilisation de Wanindara, les leaders présents ont eu chacun un temps de parole pour arrangeur la foule autour surtout de la marche du 16 août. Cellou Dalein, Aboubacar Sylla, Mouctar Diallo, Papa Koly Kourouma, Jean Marc Téliano, Alhousseny Makanéra Kaké et d’autres députés de l’UFDG dont l’honorable Aliou Condé, étaient tous présents.

Thierno Amadou M’bonet

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top