A LA UNE

La marche de l’opposition telle que vue par Papa Koly et Makanéra

IMG_20160816_172249_253L’opposition républicaine a tenu ce mardi, à Conakry, une marche pacifique qui a mobilisé plusieurs militants des formations politiques qui la composent.

Parmi les leaders qui ont drainé cette foule compacte, figuraient Alhousseny Makanéra Kaké, et Papa Koly, deux anciens Ministres du Président Alpha Condé, qui ont rejoint l’opposition l’un après l’autre.

Après cette manifestation, notre rédaction a tenté de faire le point avec ces deux leaders politiques qui nous  parlent d’une organisation réussie.

«J’ai assisté à un déferlement de la foule, ce qui est extraordinaire parce que la marche que j’ai vue, depuis que je suis à Conakry, je n’ai pas vu pareille. Il y a une maturité de la classe politique et des militants, ce qui va absolument influencer toutes les décisions politique en Guinée. En tout cas, ce que j’ai vu aujourd’hui, je vous prie de me croire, rien ne se fera en Guinée sans l’opinion que nous représentons », nous a confié Alhousseny Makanéra Kaké.

«La marche d’aujourd’hui a été une réussite. Notre objectif qui visait à faire une marche pacifique et civilisée, a été atteint, notre objectif qui visait à mettre plus de deux millions de personnes dans la rue a été atteint. Ce qu’il faut aussi saluer c’est la collaboration qu’il y a eu entre les manifestants et les forces de l’ordre. J’avoue qu’il y a eu un climat de réelle coopération avec les forces de l’ordre. Je pense que nous allons œuvrer à perpétuer ça pour que les marches ne connaissent plus d’incidents majeurs », a déclaré Papa Koly Kourouma, ancien ministre en charge de l’Energie, et président du GRUP.

Tous les deux ont parlé avec insistance, d’un déroulement pacifique de cette marche dans l’ordre et la discipline. La manifestation a pris fin sur l’esplanade du stade du 28 septembre, juste après le discours du chef de file de l’opposition, précédé des autres leaders dont Aboubacar Sylla, Mouctar Diallo, Jean Marc Télliano, Makanéra Kaké et Papa Koly Kourouma. Ils ont fustigé la gouvernance d’Alpha Condé, et exigé entre autres, que la Haute Cour de Justice soit mise en place par le chef de l’Etat.

Thierno Amadou M’bonet

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

To Top